Baron ou VIP Room ?

1069882_10152278273919861_572028456_nDe jeunes et jolies filles hautement perchées, parfois les jambes nues, ont attendu patiemment devant l’entrée du VIP ROOM que le « physio » les délivre du froid et ouvre le cordon pour leur laisser l’accès. Elles ont montré leur fausse carte d’identité, achetée sur internet pour 20$ stipulant qu’elles ont plus de 21 ans, ce que le Cerbère a fait semblant de croire. Continuer la lecture de Baron ou VIP Room ?

Et vous quelle est la personne la plus célèbre que vous avez connue connue ?

Nous avons toutes notre part de honte bue sur certains de nos écarts passés. Vous voyez de quoi je parle : l’histoire éclair (« juste une fois ») avec le gars dont on voudrait SURTOUT que personne ne sache (« c’est lui qui te l’a dit ? ») qu’un jour de grand vent, (« bouhff il y a longtemps ! ») sur la base d’un malentendu (« il n’y avait pas un seul taxi ») et/ou d’une forte insistance (« je ne te dis pas ce qu’il a fait pour »), nous nous sommes laissées aller. Prête à tous les compromis (« on est pas vraiment allés jusqu’au bout »), à toute justification (« j’avais un peu forcé sur le Saint-Julien »), certaines vont même jusqu’à nier (« Je te jure que non »), ou à banaliser l’anecdote (« si c’est le cas je ne m’en souviens pas »). Continuer la lecture de Et vous quelle est la personne la plus célèbre que vous avez connue connue ?

Comment décommander pour un meilleur plan ?

Dans ce bain de piranas où s’affrontent les egos solitaires et socialisés, où Paris et la crise incitent à tirer sinon en premier du moins son épingle du jeu, il est indispensable de connaître les règles élémentaires de survie en milieu acide et d’apprendre à louvoyer l’air de rien dans la nasse aux requins. Continuer la lecture de Comment décommander pour un meilleur plan ?

Avec François Simon chez David Toutain

IMG_5914J’ai le souvenir d’être allée à El Bulli en 2001 et durant les 5 heures qu’a duré le repas, à aucun moment il n’a été question d’autre chose que ce qu’il y avait dans l’assiette. Il n’est pas si simple d’être simultanément sur deux registres qui s’entrechoquent : celui de la conversation et celui de la gastronomie. Il ne faudrait aller dans certains restaurants qu’avec des gens silencieux ou alors muets, juste pour profiter pleinement de la saveur des mets, et observer intensément la disposition, l’assiette, la décoration, les gens autour.  Continuer la lecture de Avec François Simon chez David Toutain

Mon New York

Je vous présente (une partie de) mon New York à moi, il est grand, sexy, social, et a un coût mais quand il vous a attrapée, c’est dur de s’en passer. Comme on le dit pour un autre sujet : If you go…. you never come back.

Pour un verre dans la pénombre : Le Bowery Hôtel 

Pour un lunch en terrasse au calme : le roof top du Gramercy Hôtel 

Pour sa formule déjeuner chic à 30$ : Jean-Gorges

Pour en mettre plein la vue et se perdre dans les salons  : l’University Club

Pour dîner en socialisant sur un roof top en musique : le 230

Pour le foie de veau ou le pouler fermier pour 2 :  Benoît

Pour ma fille chérie qui y travaille parfois en extra les week-ends : Fiat Café

Pour un déjeuner entre copines dans la cour intérieure : la Lanterna

Pour un en-cas healthy sur le pouce Vitello Tonato/zucchini juste délicieux: Cipriani 110 east 42 nd street

Pour les huîtres après l’opéra : Bar Boulud

Pour un dîner trendy avec musique et bougies  : Buddakan

Pour une coupe de bon champagne : Flûte

Pour le brunch Mimosa le moins cher de New York et le sourire de la sublime Jen : Casimir

Pour une ambiance La France à Brooklyn : Juliette

Pour dîner en silence ce qui est rare à NY : la lunchonette

Pour grignoter organic en se promenant : le marché de smorgusberg à Brooklyn

Pour un long déjeuner avec un hédoniste passionné : le Maréa

Pour les artichauts grillés et des pastas inédites : Il Buco mon italien préféré

Pour acheter des fromages délicieux … en solde : le East Village Cheese 40 Third Ave (bet 9th and 10th)

Mais aussi ….

Pour un massage chinois : Fishion Herb Center 107 Mott st 212 966 8771

Pour un «facial» japonais : Shizuka

Pour un gommage coréen : Juvenex

Pour décorer ses dîners chics : Agnès de Villarson

Pour rencontrer des gens : Meet up, c’est juste extra

Pour bouquiner tranquillement sur Madison/ 57th dans une Bambouseraie après avoir fait ses emplettes chez Nike : Obika

Pour le yoga et le pilates : Yogaworks

Pour un café après son jogging : Le Pain quotidien de Central Park (Adresse : 2 W 69th St, New York, NY 10023)

Pour un coiffeur top branchouille très sex in the city (mais bonbon attention) : Sally HershBerger

voilà !

Un peu d’immobilier…

A Paris ou à New York, si vous voulez relancer la conversation d’un dîner un peu mou, vous pouvez parler polique, c’est une valeur sûre pour se disputer. Mais si vous préférez mettre de l’ambiance et conserver vos relations, apportez insidieusement sous cloche vos considérations personnelles sur l’immobilier. Le sujet déclenche toujours un emballement modéré et le moindre lieu commun en ce domaine se vit presque comme une révélation. Continuer la lecture de Un peu d’immobilier…

New York au singulier

 

IMG_4667

les singularités m’enchantent, l’altérité n’est pas une option, et je me réjouis des curiosités que la vie sème sur mon chemin. Voilà qu’à la fin de mon jogging à Central Park, j’ai la vision d’une dizaine de femmes perchées sur un banc, les jambes écartées. Si j’élargis le champ de vision, il y a, posée devant chacune d’entre elles une poussette qui contient un enfant qui dort. Continuer la lecture de New York au singulier

Une soirée au MET Museum

 Malgré les superpositions de laine, soie ou velours, le froid traversait mes vêtements, Il était 7H40, j’étais en retard et n’avais aucune excuse. Au niveau de la 72 ième, j’ai attaqué une accélération et 5 minutes plus tard, je rentrai en nage dans l’immense hall du Met Museum. Deux jours auparavant, à l’embarquement d’Orly, un inconnu m’avait abordée, nous avions discuté de choses et d’autres, il m’avait invitée à dîner au musée, j’avais dit oui. Continuer la lecture de Une soirée au MET Museum

Made in France

Parfois j’hésite entre prendre la fuite, prendre la mouche ou bien prendre le taureau par les cornes. Les propos misérabilistes et totalement justifiés qui décrivent la glissade économique dans laquelle la France se trouve, me laissent effondrée, impuissante et légèrement culpabilisée. Continuer la lecture de Made in France