Comment combattre la procrastination ?

IMG_1427Si vous me posez la question je vous répondrai que j’y réfléchis au calme et que c’est le sujet de mon prochain post … Oui, oui, je suis en train de l’écrire (ce qui est le cas présentement), je vais le poster demain ou après demain. Le Doux, mon maître dans de nombreux domaines mais aussi dans l’art de procrastiner me dit, un brin ironique « Alors Happy Q, ce papier sur la procrastination, ça vient ? » grrrr

Dire que pour me plonger pleinement dans mon sujet je n’ai cessé de reporter indéfiniment ce travail au lendemain serait trop facile car j’avoue ne pas m’être beaucoup forcée pour prolonger ces moments où l’on fait tout sauf ce qui se doit.

Depuis trois semaines, je ressens avec une volupté coupable l’incapacité à écrire mon billet (et le reste). Je procrastine avec honte et bonheur.

C’est une curieuse attitude qui flirte un peu avec la paresse, qui laisse la lenteur s’installer, et qui permet à tout plein de puissants dérivatifs de revendiquer prioritairement leur temps d’antenne.
Internet en général et les réseaux sociaux en particulier sont de merveilleux champs d’expressions dans lesquels se déploie un florilège de sollicitations évoluant entre un voyeurisme indifférent et une attention inutile.

Voilà pourquoi avant de démarrer la première phrase, je me suis laissée tenter par un tour chez Amazon à la rubrique livre, pour me retrouver encerclée très vite par de nombreuses propositions hautement consuméristes (ASOS, vestiaire collectif ….. ) qui m’ont poussée (bien malgré moi) à une analyse comparative de sous-vêtements, souliers, manteaux… le tout dégriffé.

Je mise sur un thé pour booster mon inspiration et je choisis de le laisser infuser tout en prenant l’appel d’une copine qui n’a rien de particulier à dire mais qui l’évoque longuement. Je traîne ensuite un peu sur Linkedin où les gens se complimentent pour mieux trouver du boulot ou des clients, et beaucoup sur Facebook où les gens se laïquent et montrent leurs orteils sur fond de lagon, avec un détour sur homeforexchange où les gens cherchent à échanger leur trois pièces des Batignolles contre un loft à Soho.

Toujours pas une ligne d’écrite.
Avant de me laisser emporter par l’actualité, cette source chronophage aux contours inépuisables  (Le Figaro, QuartzSlate…) qui sait si bien kidnapper le temps, je jette un œil sur Coursera pour voir les nouveautés avant de me dire qu’un peu d’exercice s’impose. Ouverture du planning des différents genres de yoga proposés par Rasa. En courant je peux être à l’heure au cours de Raja Vinyasa. J’en sortirai à 20H, je n’aurai toujours pas écrit une seule ligne.

Je terminerai ma journée après avoir vérifié que le nombre de pas inscrits sur mon appli « santé » est supérieur à celui de la veille, puis je lirai TTSO et méditerai sur ce temps qui s’obstine à ne nous proposer que 24 heures dont un tiers environ est tout entier dédié à notre Queen (bed), et à notre King (size). (là Le Doux roucoule et fait la roue).

Mais demain tout change,
Demain, j’écris !

et je réponds à la question (celle du titre)
Promis !

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

8 réflexions au sujet de « Comment combattre la procrastination ? »

    1. Merci Isa, hier était en effet un jour de célébration, des tas de gens m’ont souhaité cet anniversaire qui nous ramène malgré tout à la conscience du changement d’âge, comme on change d’heure au passage des saisons. Pour éviter tous ces Happy Birthday, il faudrait enlever son jour d’anniversaire de Facebook mais finalement non c’est sympa ces pensées qui traversent cette journée que vous appelez spéciale mais qui est comme les autres.

Laisser un commentaire