Voici venir le temps de la Happy Quinqua

 

Comment survivre à Paris quand on est une femme, célibataire, entre 2 jobs, entre 2 hommes et entre 2 âges ?Arrêter de travailler, être célibataire et avoir 50 ans, sont 3 défauts majeurs. Surtout après “avoir été”. Il faut alors se faire à l’idée d’être moins invitée, d’être placée en bout de table, et d’être confrontée à un vide abyssal qui menace toujours un équilibre psychologique difficile à obtenir et facile à perdre. La solution pour garder son rang et sa réputation en société : faire croire qu’on est active, s’inventer des amants, et ne jamais dire son âge.

Ce dernier point est le plus difficile à dissimuler car il y aura toujours quelqu’un pour retrouver votre bio sur Google et constater l’évidence que si vous êtes sortie de telle école en telle année, vous ne pouvez l’avoir fait à l’âge de 12 ans. Sachant que les plus dégourdis n’auront pas de mal à dénicher très directement votre date de naissance entre les lignes d’un passé plus ou moins éloigné. Un problème qui nous prive de sa solution et qui nous encourage à la seule et unique issue : assumer !
Assumer les années, l’âge et les menus inconvénients qui vont avec.
Eradiquer toute forme de jalousie envers les plus jeunes dont le nombre croît autour de nous chaque année un peu plus, et rester charmante avec les nouvelles fiancées de nos meilleurs copains qui pourraient être nos filles.

 

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

Laisser un commentaire