Et si tout s’arrêtait ?

Les-Outrenoir-s-de-Pierre-Soulages-musees-et-fondations-d-Europe_largeParis, Dimanche dernier, 10H du matin…

Soudain, j’ai le vertige, je perds l’équilibre et me sens partir. Je trouve la force de me traîner jusqu’au lit. Allongée sur le dos, les yeux dans le flou je regarde le plafond tourner à grande vitesse. Le malaise monte, et les fourmillements dans mes doigts gagnent du terrain à chaque seconde. Une puissance extérieure s’est emparée de mon corps, c’est elle qui décide.

Envoyée en ambulance aux Urgences à Lariboisière avec Le Doux dans tous ses états, je vous passe les détails de la situation : l’attente interminable sur ma civière au côté d’un apprenti terroriste mal en point mais surveillé par une dizaine de policiers armés comme des hoplites, résumé de la chronologie des troubles racontés trente fois à trente personnes différentes …. puis médecins, tests cliniques, et retour à la maison avec une convocation pour le lendemain, et le surlendemain et encore le surlendemain.

L‘histoire aurait pu s’arrêter là et vous auriez eu alors sur mon blog et mon mur Facebook un mot pudique écrit par l’un de mes enfants vous indiquant la fermeture de mon compte et la fin de mes festivités littéraires.

Puisque l’histoire s’est bien terminée cette fois-ci j’en profite pour rappeler que je ne donne pas mon corps à la science et que mes codes de cartes de crédit sont dans la poche gauche de ma veste Balenciaga, un détail pouvant s’avérer utile en cas d’urgence pour payer les faux frais imprévus (petits fours, décoration florale, piécette aux enfants de choeurs .…) qu’entraîneraient ce genre d’accident domestique.

Incident qui survient au moment même où paraît un portrait sympa et que deux télévisions concomitamment sollicitent mon témoignage pour la préparation de leur sujet sur les Quinquados.

Vanitas vanitatum, me voilà épinglée d’une sanction peut-être divine pour mes assertions arrogantes du genre « Faites comme moi soyez paresseuse » ou mes « que voulez-vous c’est génétique » ou alors la plus impardonnable des provocations « je mange ce que je veux et ne grossis pas » (ce qui, de vous à moi je vous l’avoue maintenant, est faux)
ça m’apprendra à me laisser dilater l’ego avec satisfaction.

Jusqu’au résultats de l’ IRM exécutée en urgence et qui montrait, ma foi j’imagine, l’happy Q I d’un cerveau somme toute assez normal, et bien je n’en menais pas large.
Vous savez quoi ? ça peut arriver à tout le monde. Un jour, ploff, le nez tombe dans l’assiette, salut les gars !

Instantanément, en ce jour qui aurait pu être le dernier, j’ai vu débarquer dans mes pensées des priorités les plus hasardeuses comme : suis-je bien épilée, mince tout le monde va connaître mon vrai âge, ai-je coordonné ce matin le soutien-gorge à la culotte, Non je ne veux pas rater La Vérité Si Je Mens 4, ni les prochaines élections présidentielles, ni la fin de l’Euro, ni perdre mon billet d’avion pour New York la semaine prochaine …

Encore tant de choses à observer, à écrire, à ne pas faire !

 

La leçon : une conscience que les jours qui suivent seront les meilleurs

L’illustration de ce post : Soulages, évidemment, c’est noir (l’Outrenoir) et lacanien

Le diagnostic : Cristaux dans l’oreille interne doublé d’une névrite vestibulaire, rien de très grave, mais impressionnant.

Post écrit en écoutant mes requiems préférés : Brahms, Fauré, Gossec -et bien sûr Mozart, quoiqu’un peu galvaudé sur ce coup-là- et aussi le trio final du Chevalier à la Rose sur lequel Jacques Attali a posé une option pour ses funérailles.

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

24 réflexions au sujet de « Et si tout s’arrêtait ? »

  1. Toutes les grandes artistes font des avant premières ! Preuve que tu en es une et souhaitons que tu joueras encore très longtemps avant la dernière !

  2. Bienvenue dans le monde des vertiges… Ou pas
    J’ai 55 ans et je suis rentrée en 2013 dans ce monde avec une supposée névrite vestibulaire, dont on l’a dit que ce serait la dernière….puis une tous les 7 mois avec à chaque fois au moins 10 jours de grands vertiges et presque un mois avant de pouvoir bosser plus de 2h/j, sachant que je suis chef d’entreprise.
    Et là en effet tu te dis que tout s’arrête vite, et que l’on ne maîtrise jamais rien quoi que l’on en pense ….

    Tu te félicites d’avoir formé tes chefs de groupe à l’autonomie et à la responsabilisation, tu apprends surtout … la patience.

    Personne ne comprend rien, orl, médecine interne, tout y passe, puis enfin ta miraculeuse amie praticienne Shia Tsu, énervée de te voir dans cet état reprend ses cours de médecine chinoise et te met en place un régime adapté, et te met au qi gong et à la meditation…

    Ma dernière crise était en janvier dernier, après plus d’un an sans rien, et elle a duré 3 jours, mais sans avoir besoin d’arrêter de bosser, et en une séance Shia Tsu, l’orage est passé….

    Donc continue la paresse, bois beaucoup ( d’eau;-)) évite le sel,et les laitages
    Que la force soit avec toi 🙂

    1. C’est une sacrée expérience en effet, mais depuis la crise : rien. plus de vertige, les pieds ancrés dans le sol,et la tête bien vissée, juste le souvenir d’un truc bizarre qui m’a donné la possibilité de réfléchir et d’écrire sur le sujet du « départ précipité ». Mais depuis je suis assoiffée je bois je bois, je bois comme un bébé chèvre. (de l’eau bien sûr).
      Merci en tout cas pour ton témoignage .

    1. Merci Tag

      On ne se doute pas à quel point c’est utile une oreille interne ! c’est l’équilibre, le sens de l’orientation, le mal de mer….

  3. Bon nous voila rassurées! tu dois faire ce livre avant de rendre l’âme…
    Tu ne peux pas nous laisser tomber et nous débrouiller toutes seules devant la perversité de la vie…Occupe toi bien de tes petites oreilles…

  4. Petite nouvelle sur le blog, je découvre avec plaisir les articles .Celui là me parle car, ORL mon amour, j’y travaille depuis 30 ans La névrite et les cristaux sont deux pathologies différentes. La névrite » normalement  » (hum la normalité en médecine) ne revient pas . les cristaux eux sont plus indisciplinés et parfois restent bloqués alors qu’ils sont destinés à une vie en mouvement .L’un n’empêche pas l’autre bien entendu. La rééducation vestibulaire (surtout pour les cristaux) est efficace ,reste à trouver les kinés qui la pratiquent…
    Il me reste à vous souhaiter une excellente journée sans vertige

    1. Oui c’est en effet assez rares d’avoir les deux d’un coup paraît-il.Je crois avoir trouvé une bonne kiné vestibulaire, elle me place debout sur une plateforme qui bouge et tremble. Je dois tenir.
      il est possible aussi qu’être restée 10 minutes sur la tête à mon yoga de la veille n’ait pas arrangé les choses.
      Penser à arrêter les figures de style.
      bon WE

    1. Une merveille !
      Ah c’est sûr la liste n’est pas exhaustive,
      ce qui est bien c’est qu’on aura le choix ! mais bon enfin le plus tard possible

Laisser un commentaire