Et vous quelle est la personne la plus célèbre que vous avez connue connue ?

Nous avons toutes notre part de honte bue sur certains de nos écarts passés. Vous voyez de quoi je parle : l’histoire éclair (« juste une fois ») avec le gars dont on voudrait SURTOUT que personne ne sache (« c’est lui qui te l’a dit ? ») qu’un jour de grand vent, (« bouhff il y a longtemps ! ») sur la base d’un malentendu (« il n’y avait pas un seul taxi ») et/ou d’une forte insistance (« je ne te dis pas ce qu’il a fait pour »), nous nous sommes laissées aller. Prête à tous les compromis (« on est pas vraiment allés jusqu’au bout »), à toute justification (« j’avais un peu forcé sur le Saint-Julien »), certaines vont même jusqu’à nier (« Je te jure que non »), ou à banaliser l’anecdote (« si c’est le cas je ne m’en souviens pas »). Sachez juste que l’histoire nous rattrape toujours, pourquoi ? Parce que le monde, le notre, est tout petit.

Je dis « toutes » parce que dans l’autre sens, soit « tous » ça ne marche pas. Aucun homme n’a honte d’avoir tiré un coup, même avec la plus vilaine du quartier. C’est comme ça.

Le constat affligeant est que certaines aventures vous poussent vers le haut (Brad P, Nicolas S…) d’autres vous tirent vers le bas (Raoul Michu, François H …). La valeur du désir projeté repose parfois sur celle de notre tableau de chasse.

Je connais une star fucker qui n’hésite pas à donner le nom de ses conquêtes à qui veut l’entendre. Il y a quelques mois, pensant qu’elle voulait fusionner avec moi quelques festivités, ou m’attribuant (à tort) un carnet d’adresses plein de célébrités, elle me proposa de prendre un verre au Flore (que dis-je un verre, elle commanda direct une bouteille). A chaque nom cité, mes yeux s’arrondissaient un peu plus « Ah bon lui aussi ? ». Elle me demanda soudain: « Et toi qu’elle est la personne la plus célèbre avec laquelle tu as couché ? » (je jure que c’est vrai)

–       Moi : « Euh… »

–       Elle : « Comment ça euh ? »

Soudain un grand blanc la vit plongée dans une grande perplexité interrogative. L’absence de célébrité passée à l’horizontale dans ma vie lui paraissait tellement incongrue, tellement pathétique que je perçus dans ces yeux pleins d’alcool quelque chose qui avait à voir avec de la pitié.

Elle vida son verre d’une lampée précipitée et se leva en me disant qu’elle avait oublié 2 choses importantes : un rendez-vous imminent et son portefeuille.

Nous nous sommes quittées sur un « A très bientôt ».

Je ne l’ai jamais revue.

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

12 réflexions au sujet de « Et vous quelle est la personne la plus célèbre que vous avez connue connue ? »

    1. Ben oui j’ai bien été obligée de payer la bouteille, en plus au Flore ça coûte une blinde, mais je ne le regrette pas, je me suis bien marrée.

    1. Celle de mon personnage ne brille plus trop, aux dernières nouvelles la pauvresse levait le coude plus que de raison, alors forcément, j’imagine que ça ne plaît pas toujours.

  1. j’aurais bien voulu être avec toi ma Quinqua on se serait bien fendu la pipe et j’aurais partage la note …Je suis étonnée que tu ne lui ai pas remis ses raves dans son sac avec ton sens inné de la repartie. Mais je t’aurais soutenue avec mes conquêtes de pacotille, j’ai séduit le plus beau moniteur de ski de Courchevel en 1961, (mes copines furent envieuses au petit déjeuner , il était convoite par toute la population des skieuses de l’époque…)je suis partie, (sans le savoir) avec le « birthday boy » qui avait été invite pour eventuellement devenir le petit ami du garçon dont c’était l’anniversaire, la nouvelle fut répandue comme une trainee de poudre dans le petit monde de l’art New Yorkais,..Quoi, quoi quoi! il est bi?(sexuel) un Conseiller Culturel sans scrupules et sans manières…et bien sur les joyaux de ma couronne, le President Bill Clinton et Arnold Schwarzeneger, mais ceux la ne comptent pas vraiment parce qu’ils ont la réputation d’être des hommes faciles!!!!! a bientôt ma Quinqua, a la joie de te lire.

Laisser un commentaire