Faut-il mentir sur son âge ?

IMG_0116Il vous a posé la question, l’air de rien, et vous avez annoncé 48 ans, « comme moi » a t-il répondu. La vérité c’est que vous n’avez pas pu vous empêcher de tricher un tout petit peu. Et là, vous voilà tous les deux à l’aéroport en partance pour Venise. Au contrôle de police vous sortez votre passeport, et son regard en oblique découvre que votre année de naissance ne colle pas avec l’âge avoué. Que dire ? Que faire ? Comment gérer ?Vous pouvez toujours vous en sortir par une boutade comme quoi c’était 48 hors TVA mais bon, même si l’humour sauve de bien des situations, votre petite réduction d’années va rester comme un caillou dans la chaussure. Ce n’est pas très grave, c’est juste inconfortable, les yeux dans les yeux sur le pont des soupirs, le caillou partira.

De toute façon un jour ou l’autre vous vous seriez fait cramer, pensiez-vous vraiment cette histoire sans lendemain au point de prendre ce risque ?

Par rapport à l’âge, la reco de Happy Q (qui a tout essayé) est la suivante :

Ne jamais, JAMAIS vous entendez, évoquer votre âge. L’âge est une abstraction. On s’en fout de l’âge ! parce que la petite étincelle qui s’est produite par un regard, des mots et des caresses ne se mesure pas à l’aune d’une carte d’identité, sauf si le monsieur veut se reproduire – ce qui n’est pas toujours le cas- (L’homme veut d’abord niquer puis aimer en bonus, la femme veut d’abord aimer et si le sexe suit tant mieux. Je demande au Doux s’il est d’accord avec cette idée, il me répond : « Demande à Elodie qui passe sa vie sur Tinder » – Joker !)

En plus sachez que donner son âge trop facilement donne un coup de vieux. Dès l’instant où vous le dites, vous les avez, alors que les choses non évoquées n’existent pas.

Ne donnez donc jamais votre âge sauf sous la torture, ni celui de vos enfants, ce qui revient exactement au même. Avantage à celles qui ont connu des maternités tardives, la projection imaginée de leur année de naissance les rajeunit d’office. Mais pour les autres, celles qui ont commencé avant trente ans c’est moins évident. Cacher son âge est une chose, planquer ses enfants est plus compliqué.

De plus Google et Linkedin sont là pour rappeler l’année de la fin de vos études et constater l’évidence que si vous êtes sortie de votre école en telle année, vous ne pouvez l’avoir fait à l’âge de douze ans.

On avance décontractée, pas masquée. Et puis si on vous demande dans l’atmosphère feutrée d’une confidence partagée, (plus habile que la torture), allez-y. Assumez !

Attendez-vous alors au “NON ? ce n’est pas possible, ah mais tu ne les fais pas” d’usage.

Là encore attention, sachez identifier si ce compliment relève de la politesse, de la drague, ou si votre interlocuteur cherche tout simplement à vous emprunter de l’argent.

Ne jamais tomber dans le piège de la coquetterie de l’âge revendiqué haut et fort, celui qui appelle l”étonnement de l’autre. C’est risqué quand par malchance, perfidie ou bringue arrosée de la veille votre interlocuteur ne vous offre pas la réaction escomptée.

Au retour de ce week-end vénitien torride et amoureux, en repassant le contrôle de police c’est vous qui, cette fois, avez regardé l’air de rien sa date de naissance. Et là, stupéfaction !  lui aussi a arrondi à la baisse. Il vous regarde, un sourire flottant qui dit « Un partout la balle au centre ». Soulagée, soulagés. Ce mensonge partagé c’est déjà un truc que vous avez en commun.

Le Doux à qui je raconte cette histoire vraie et pour qui la vérité ne ment pas me demande « C’est combien la TVA : 20% ? »

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

16 réflexions au sujet de « Faut-il mentir sur son âge ? »

  1. Dans la famille, les questions d’âges sont toujours très difficiles à démêler: entre couples à la grande disparité et la chance d’être tous « bien conservés », il serait doué celui qui saurait faire les bons calculs!
    En ce qui me concerne, si je dis que ma fille aînée a 21 ans et ma mère 72, selon toutes les probabilités je dois avoir autour de 46 ans… eh bien non, j’en ai 54!

    Quoi qu’il en soit, quand je suis forcée d’annoncer -avouer- mon âge, je déclare sans complexes un fier 44… tout en ajoutant avec humour que j’ai l’habitude de m’enlever 10 ans.

    Après, libre à chacun de considérer si la soustraction a déjà été faite, ou non. 😉

  2. cher Q: desole pour mon franglais (je suis americain). 57, homme, mais parce que je suis asiatique, visage jeune. « i manage my investments », ex directeur artistique de mode, trying to be an artist. new yorkaise mais 12 ans (on and off) a paris. depuis 2014 au miami. i met my 31 yr old petite ami par tinder, i did not tell her my age for 2 mois! je just decouvrir les quincados. oui c’est moi: skinny jeans, l’aire branche. i have all my hair (long) mais demi gris. but i hope someone tells me when i am too old to pull this off!

  3. L’éternel question! Quand on me la pose, je demande à mon tour « quel age tu me donnes »? Et la personne a toujours raison! L’age est, surtout, la perception de l’autre.

  4. je ne le dit plus, mes enfants ont 15 et 18 ans et j’ai eu mon fils tard, après chacun en pense ce qu’il veut. C’est comme le poids ça ne veut pas dire grand chose.
    belle journée
    Bea

  5. depuis 50 j’ai découvert que je pouvais mentir avec aplomb alors que je en mentais jamais, tout au plus par omission et j’ai bien l’intention de continuer dans une fourchette plausible. De toute façon je refus de donner mon age, passé ce stade c’est trop discriminatoire et ça en devient humiliant, je laisse supposer, et si quelqu’un insiste je lui réponds que ça ne le / la regarde pas, l’age c’est perso. Après tout pour un secret honteux ce n’est pas non plus inavouable dans la mesure où après tout on n’y est pour rien, on est victime de son age, pas coupable. mais de là à avouer, jamais.

Laisser un commentaire