Happy Q New Year

C’est la fin de l’année, une de plus, une ponctuation du temps qui passe, comme le sont les anniversaires, les Noëls, les jours de l’an ou les examens (d’études avant, de sang aujourd’hui),… C’est l’heure des bilans qui nous font regarder par dessus notre épaule, et celle des voeux qui nous arrachent des promesses, et recadrent nos envies.

Ce blog s’appelle Happy Q il est fait pour traduire en joies désinvoltes ce qui peut devenir compliqué ou fatiguant : l’âge, la beauté, le travail, l’argent, la solitude, les sorties tardives…
Alors on la joue quinquado pour s’imaginer que rien ne change, mais on change, et vous savez quoi ? heureusement !
Rien de pire que de s’imaginer autre que ce que nous sommes, et de de courir après une guerre perdue d’avance, celle des années qui défilent.
Dans un souci définitif de ne considérer surtout que les choses heureuses ou drôles que m’a procuré cette année 2016 j’épargnerai les parties sombres, de celles qui tentent toujours de prendre le pouvoir sur nos existences, pour ne diriger un rayon lumineux que sur les bonheurs multiples, de ceux qui nous enchantent.

Il y a pourtant eu quelques moments difficiles
Mon passage à Lariboisière en juin à cause de violents vertiges,
Trembler durant l’attente des résultats de mon scanner du cerveau
Voir ma mère dans son fauteuil roulant à la maison de retraite
Avoir à rassurer Le Doux harcelé au quotidien par la haine, la méchanceté et la bêtise.

Mais heureusement cette année m’a apportée bien plus de bonheur, j’ai aimé :

D’abord lui : Le Doux, encore plus qu’en 2015, et peut-être moins qu’en 2017 ainsi que cet équilibre amoureux auquel nous nous sommes habitués et qui nous comble.

Ensuite eux, mes enfants chéris :

La satisfaction qu’ils me procurent chaque jour un peu plus, ma Danaé, qui se réalise désormais dans sa voie artistique à New York, mon Tim qui va monter prochainement sur la scène de la Gaité Lyrique puis du Zenith avec son groupe de musique. (mais je vous en reparlerai)
L’installation dans notre nouvel appartement du 9 ième arrondissement, le décorer, y recevoir des amis, y faire des fêtes, y travailler, s’y aimer, y lire les Newsletters du jour au petit matin, y regarder des films et des séries télé dont certaines nous ont emballés (The Affair, the Crown, the Americans, Black Mirror…)
Mes voyages à l’étranger (5 fois aux USA, 3 fois au Maroc, 3 fois en Espagne, 1 fois en Inde, 1 fois en Hongrie)
les balades à cheval en forêt de Rambouillet
le yoga et le pilates de la rue de Chateaudun
le massage thaïe de la rue Pigalle
Mes copines que j’aime : les historiques : Cath, Cosy, mais aussi F, A, A, MF, R, E, V, J, G, S, O, mes amis pour la vie : JC et A tout d’abord mais aussi tous les autres….
Ressusciter de mes vertiges
Changer d’avis sur Cy Twombly
Découvrir Emmanuel Venet et dévorer sauvagement ses livres.
et certainement tout plein d’autres choses que j’oublie

Globalement cette année 2016 m’a donnée à voir plus de bon que de mauvais.

Et si je vous avoue mes voeux à vous pour 2017, ils sont classiques et au nombre de trois : la santé qu’à Quinqualand on commence à mettre en premier, l’amour qui fait du bien c’est à dire autant celui qu’on donne que celui que l’on reçoit, et enfin la reconnaissance financière de son talent.

Si Dieu m’écoute et exauce mes voeux : nous devrions gagner la sérénité dans nos coeurs et la paix dans le monde.

Mais je le connais, il n’en fait qu’à sa tête.

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

Laisser un commentaire