HAPPY Qocorico

IMG_0905New York m’a toujours fait de l’oeil. Parti d’un rêve d’enfance, le désir de cette ville a toujours été présent et particulièrement pendant les périodes flottantes liées à des changements : d’homme, de travail, d’humeur… 

Je la sais désormais inaccessible et la garde précieusement comme un mirage dont je caresse les contours de temps en temps.
Comme il était trop tard à plus de cinquante ans pour aller ferrailler dans l’arène professionnelle américaine je me suis mise à consommer New York au compte goutte, pour y développer surtout culture & contacts, alternant grandes lampées (séjour de trois mois) et petites gorgées (séjours brefs et intenses).

Pendant un temps je suis devenue une pro de l’échange d’appartement et de la gestion des Miles. Et puis les choses se sont un peu calmées il y a deux ans avec l’arrivée en fanfare du Doux dans ma vie qui, tout en me passant les menottes (c’est une image) me répétait avec une insistance ambiguë « Mais va donc à NY, tu es libre »

Donc, à défaut d’y vivre complètement faute de moyens, de visa et de vraie bonne raison, je multiplie les séjours à thèmes aussi souvent que je le peux :  Frieze, Fashion Week, spectacles, « summer session », special « events »…  j’y campe aussi avec bonheur le thème Mère/fille puisque ma Danette infernale, ma fille chérie qui a récupéré un peu de mes rêves, y a planté sa tente.

Mais surtout, ce que ce que je préfère à New York, c’est la France !

La France ? (J’entends : Qu’est-ce qu’elle nous chante là Happy Q)

Et oui La FRANCE !!

J’aime la France à New York et surtout j’aime les Français de New York. Ce sont des travailleurs méritants et courageux qui donnent de la France un visage créatif, gracieux et classe.

Sauf héritiers, rentiers ou épouses de… le français de NY s’est battu pour en arriver là et continue à se battre pour y rester ou obtenir mieux. Il n’a pas le choix, la ville est intraitable et d’une méchanceté folle avec ceux qui la désirent sans en avoir les moyens.

Parce que NY, c’est une grande école, presque une dictature. Se plaindre est interdit, s’indigner n’en parlons pas. Le sourire n’est qu’un prétexte : celui de montrer ses dents pour signifier à l’hominien d’en face qu’on ne va pas mordre mais qu’on le pourrait. New York est d’une cruauté terrible et ceux qui y survivent sont des guerriers, plus ou moins solidaires de leur pays d’origine vers lequel ils reviendront peut-être un jour.

Alors entre Français, ça s’organise.

L‘un d’entre eux a lancé avec un copain il y a deux ans une fusée start-up qui est en train de créer une nouvelle planète France à l’étranger. Il s’agit d’un réseau de mise en relation professionnelle de français et pas n’importe lesquels, des bons, des affutés, des qui en ont sous la pédale, des qui savent sourire et mordre en même temps. Il est question de contacts, d’échanges, de conférences, d’évènements, de rencontres, et d’avantages divers… Basé à NY, French Founders est présent dans 28 pays et rassemble à ce jour prés de 1500 membres dans le monde, un chiffre qui croît chaque mois. Cocorico !

Le Doux se moque de moi car quand je suis là-bas je ne vois que des français. Je ne suis pas la seule du reste. A NY, les français parlent aux français, (en français), se donnent rendez-vous dans des restaurants (surtout) français et lorsqu’ils vont (parfois) dans les musées c’est (d’abord) pour y admirer la peinture française.

La dernière fois, j’ai proposé à ma copine La Papesse, de nous retrouver dans un restaurant américain, « Américain ? mais pourquoi faire ? » m’a t-elle répondu, étonnée « Et bien je ne sais pas, pour manger un bon burger par exemple » « Ah d’accord allons alors chez Balthazar« .

Post écrit en écoutant LOUANE , l’avenir … oh oh oh eh ehe he

 

 

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

2 réflexions au sujet de « HAPPY Qocorico »

  1. Donc tu y es? pour combien de temps? Moi qui voulais te proposer demain une balade à cheval dans la forêt! Tant pis, j’irai avec ma copine américaine!

  2. Ta vie est une sorte de comédie joyeuse finalement très cinématographique et très  » à l américaine  » … Très bon post , description savoureuse pour ceux qui connaissent

Laisser un commentaire