Happy Quinqua chez Christian Louboutin

Franchement, ne trouvez-vous pas que cette Louboutin inflige le vertige ? Fièrement installée sur la cheminée du salon entre une statuette callipyge d’Arnaud Kasper (tiens il y avait longtemps que je ne l’avais pas écrit comme ça) et les Correspondances de Flaubert dans la Pléiade, elle trône, souveraine invoquant une sanctification singulière, une préciosité intime, un luxe intemporel. Porter des Louboutin relève d’un art de vivre hédoniste et provocateur. J’ai cassé ma tirelire à la faveur d’un article que je devais écrire pour Côté Paris à propos du livre sur les 20 ans de Louboutin.

Alors j’ai poussé la conscience professionnelle en m’offrant cette merveilleuse paire d’escarpins vernis.Coût de l’opération 550 euros, sachant que j’ai été payée pour la rédaction de mon papier 175 HT. Bon ok Happy Quinqua ne fait pas que des bonnes affaires, mais entre nous, elles sont sublimes ou pas ? Un peu culpabilisée, je demande à mon fiancé, fine gâchette comptable, si, à son avis, je peux faire passer « ça » en note de frais ». Ben voyons me dit-il, tu peux aussi écrire sur Dior, Hermès, Airbus…ça va les faire rigoler. Je comprends que non. Alors il me vient une autre autre idée que voici :

PS/ Message personnel à l’attention de Christian Louboutin :  « Cher Christian, si un jour vous tombez par hasard sur mon blog et si mes lignes d’écriture sont à votre goût tout autant que j’aime celles de vos modèles, je veux bien être inscrite sur votre liste de soldes presse pour pouvoir vous mettre à mes pieds. Je vous promets d’en faire un bon usage personnel et une bonne promotion par ailleurs. Merci infiniment par avance. Je vous embrasse. Happy Quinqua ».

 

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

6 réflexions au sujet de « Happy Quinqua chez Christian Louboutin »

  1. Êtes vous aussi bien chaussée pour conduire votre bolide italien, pour croiser des regards de joggeurs au Luxembourg ou pour illuminer les partys hormonées?
    Vos conseils seront les bienvenus Cendrillon

    1. C’est sûr que les Nike en soirées et les Louboutin au Luco, ça ne marche pas.
      Mais pour la Lamborghini soit vous la conduisez avec les Nike, soit vous êtes à côté avec les Louboutin, le contraire n’est pas possible, sauf panne d’essence, camarade îvre ou pari nocturne. D’autres conseils, cher Lassi ?

      1. Deux précisions je vous prie:

        D’autres notes de rouge pour rappeler les dessous de vos escarpins?

        Comment un chevalier servant peut-il être à la hauteur de Louboutins? Je l’imagine fort bien sur demie-pointe pour se mettre à vos pieds.

  2. C’est tout un programme de rester jeune et ça l’est encore plus avec un petit salaire d’institutrice! Il faut déployer des trésors d’imagination et ça ne suffit pas toujours!

    1. Il y a plein de choses, de fringues de pompes, d’accessoires qui font illusion, allez faire un tour sur le site de mode modepersonnelle, Isabelle donne des astuces petits-prix.Tout comme dans le fridge on peut faire un dîner sur l’air de « de l’art de réutiliser les restes » pour recevoir ses amis. Béatrice Canard- Patrat a je crois aussi publier un livre dans ce sens là.

Laisser un commentaire