Happy Quinqua en Thaïlande

Mon fan club me pardonnera ma longue absence mais voilà, j’étais en Thaïlande (J’y suis toujours du reste). Un voyage qui s’est décidé sans y penser au débotté, à la faveur simultanée de plusieurs effets et faits : un départ inopiné un peu doublée d’une arrivée, à laquelle vous rajoutez une soirée bien arrosée, ce qui bien sûr a débouché sur ce délire en versets. En tout cas, merci à la trentaine de fidèles lecteurs non abonnés qui vient quotidiennement vérifier si un nouveau post est arrivé. Bon vous n’êtes pas très nombreux, certes et, à ce jour j’aurais un peu de mal à défendre mon CPM (en terme marketing c’est le Coût pour Mille Contacts) auprès d’un annonceur intéressé par la cible. Nous allons miser sur autre chose pour gagner notre vie. Donc, pour en revenir sur le front de la Thaîlande, sachez amies, amis qu’il ne faut pas hésiter. Allez-y ! Les gens sont gentils, la cuisine est correcte, les infrastructures hôtelières impeccables, le temps y est souvent clément, et les routards sont « sympas ». Justement à propos de routards, j’en ai suivi 2 (ah mes 2 princes bikers ! soupirs) durant 10 jours et je ne me suis pas encore remise de cet art de vivre à moindre frais que je croyais avoir oublié avec l’âge, l’aisance ou les habitudes urbaines et que, grâce à eux, j’ai redécouvert. Bungalows sur la plage à 8 euros, laundry hebdomadaire au kilo, « bœuf » sur le sable, kingfish acheté au pêcheur et grillé sur la plage devant sa paillote, bières glacées sur fond de rock des années soixante, scooters loués pour 150 baths par jour (soit 4 euros), mer chaude, massages toniques, cheveux qui bouclent, excès qui se perdent, raison qui se retrouve (in extremis), baignade dans la rivière, tête sous la cascade…. Allez, je vous livre l’adresse de mon coin de paradis : c’est à Koh Phangan, une île au large de Koh Samui, ça s’appelle Med Haad Cove, nadsai@hotmail.co.th. Je vous poste des photos dès que je peux. Là où je me trouve l’Internet vole à basse altitude. A vite….

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

5 réflexions au sujet de « Happy Quinqua en Thaïlande »

  1. Oui la lecture de vos posts nous manquait, mais ne rentrez pas trop vite ici la vie est plus coincée
    A bientôt de vous lire

  2. j adore cette idee de vie epanouie a 50 ans beucoup plus de liberte une meilleure connaissance de soi faire le plus de choses possibles qu on ne se donnait pas le droit de faire epicrinne carpe diem la vie c est avoir des projets de l energie …. a bientot

Laisser un commentaire