Happy Quinqua rêve…

Sur le terrain du travail, la carrière normale d’un(e) HQ touche à sa fin sauf si vous êtes patron, star ou fonctionnaire. Si le talent n’a pas d’âge, la reconnaissance financière de l’expérience peine à s’exprimer à la hauteur de l’idée que nous avons de nous-même et que des années de psy ont cimentée. Heureuses et heureux sont celles ou ceux qui ont su anticiper. Si vous n’avez pas eu le courage ou la présence d’esprit de monter votre boîte avant 40 ans, d’épouser un riche héritier, ou prendre un paquet d’indemnités de la compagnie à laquelle vous avez dédié votre carrière, aïe ! Il n’est pas trop tard, certes, pour réinventer sa vie mais la frilosité associée à vos habitudes de bourgeoise menace un quotidien devenu confortable. Sans frôler le truisme le plus ordinaire ou le défaitisme le plus corsetté, la vérité sociale est qu’en France on est senior de plus en plus jeune, et dans certains milieu (la banque, le marketing, la pub) bien plus tôt encore. Vos diplômes durement obtenus se sont dissous avec les années, on en parle même plus. Il est urgent de se reprogrammer. Cette deuxième partie de vie, n’appartient qu’à vous. Etirez le temps, jouissez de l’instant, éloignez les toxiques qui vont avec les pensées négatives, et saisissez les opportunités que des années de réseau apportent un jour inévitablement. Evitez les chasseurs de tête, ils vont vous déprimer. Ayez la certitude que le champ des possibles est plus large que prévu. Nourrissez-vous de curiosité, abreuvez-vous de bons vins, mais please restez mince. Ayez une idée, un projet par jour, ou plusieurs. Organisez des ventes chez vous de bijoux fantaisie qu’un voyage en Inde vous aura inspiré, dessinez votre collection de robes, caleçons, tops…que vous fabriquera un contact chinois rencontré dans un train, écrivez votre premier roman, lancez un blog à centre d’intérêt, faites de l’audience, encouragez les conversations, placez y de la pub, faites de l’affiliation, soyez dans la vie, gagnez de l’argent, vendez votre Rolex et offrez des cadeaux à ceux que vous aimez. Rêvez !

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

2 réflexions au sujet de « Happy Quinqua rêve… »

  1. Bashung et son « Madame rêve » aurait sûrement aimé votre texte… mais il aurait sûrement préféré le précédent avec ces oblongues lumières…

    « Madame rêve d’atomiseurs
    Et de cylindres si longs
    Qu’ils sont les seuls
    Qui la remplissent de bonheur
    Madame rêve d’artifices
    Des formes oblongues
    Et de totems qui la punissent

    Rêve d’archipels
    De vagues perpétuelles
    Sismiques et sensuelles

    D’un amour qui la flingue
    D’une fusée qui l’épingle
    Au ciel
    Au ciel

    On est loin des amours de loin
    On est loin des amours de loin
    On est loin

    Madame rêve ad libitum
    Comme si c’était tout comme
    Dans les prières
    Qui emprisonnent et vous libèrent
    Madame rêve d’apesanteur
    Des heures des heures
    De voltige à plusieurs

    Rêve de fougères
    De foudres et de guerres
    A faire et à refaire

    D’un amour qui la flingue
    D’une fusée qui l’épingle
    Au ciel
    Au ciel

    On est loin des amours de loin
    On est loin des amours de loin
    On est loin

    Madame rêve
    Au ciel
    Madame rêve
    Au ciel
    Madame rêve… »

Laisser un commentaire