Happy Quinqua se répand chez le psy seulement

N’est-il pas ridicule de se délester de 120 euros les 30 minutes pour pleurer devant un inconnu ? Mais ne vaut-il pas mieux ouvrir son vide-ordure personnel devant quelqu’un en le payant plutôt que devant ses amis en les ennuyant. En fait, lorsqu’en contre-partie de son infinie patience votre bonne copine vous sollicite à son tour pour vous raconter par le menu ses déboires conjugaux, remontent alors à la surface tous ces moments que vous lui avez empruntés pour lui parler de O, L ou M. Vous l’écoutez avec cette même impression pseudo empathique qu’elle avait pour vous à certains moments. Concernée mais neutre. Vous allez tenter de la soulager par vos conseils éclairés, l’analyse de la situation, le jugement sans émotion, les suggestions positives. Mais n’ayez crainte, elle ne suivra aucune de vos recommandations stratégiques. Et pourquoi  me direz-vous ? Avez-vous écouté les siennes, vous ? Non ! alors…. L’avantage avec le psy, c’est qu’il ne donne aucune recommandation et ne raconte jamais ses histoires perso. Il se contente de sourire de vos facéties, ou même parfois d’éclater de rire des situations cocasses que vous mettez beaucoup d’applications à raconter avec humour. A telle enseigne que parfois Happy Quinqua se demande lequel des deux devrait payer l’autre.

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

4 réflexions au sujet de « Happy Quinqua se répand chez le psy seulement »

  1. Cet article est intéressant et je viens d’ailleurs le signaler à une collègue qui semble être d’accord avec vous et je suis convaincue qu’elle m’en sera reconnaissante. Soyez remerciez pour cet article et votre temps pour partager ces idées. Je serais ravie de pouvoir lire vos billets à ce sujet prochainement. Ca m’est extrêmement utile ! Merci 1000 fois !

Laisser un commentaire