Il est comment le parfait invité ?

IMG_2775-2Il y a ceux qui lancent les invitations, et il y a ceux qui les confirment. Qu’on soit l’invitant(e) ou l’invité(e), il y a des règles à respecter et des erreurs à ne surtout jamais commettre.

 

Vous avez loué une maison et rempli le planning d’occupation des sols. Les chambres ont été attribuées en fonction de l’arrivage, la durée, l’âge et l’importance.

Vous n’avez pas commis l’erreur de l’invitant débutant qui un jour de grand vent après un joyeux apéro a lancé à la cantonade « Mais passez donc nous voir cet été ». Ils vous ont pris au mot et ont confirmé. Vous aviez juste oublié qu’ils étaient livrés avec deux enfants en bas âge. Le genre d’erreur qu’on ne commet qu’une fois.
Donc nous sommes au regret de vous faire savoir que nos amis les enfants des autres ne sont pas acceptés.

Pas de reine de beauté au narcissisme débridée, sauf si ça vous amuse de mettre votre moitié à l’épreuve de la tentation, (on ne veut pas savoir pourquoi : excitation sexuelle, relation en double commande de l’un des deux, usure du couple… nombreux d’entre vous voient de quoi je parle).

Pas de couple en décomposition non plus. Réveiller la coach qui sommeille en nous pour expliquer en d’autres mots, que l’autre ne l’aime plus tout à fait, non, nous n’avons pas prévu de passer les vacances à ça. De même assister, incrédule, aux disputes du couple, quelle horreur, surtout pas. Avant d’inviter, prenez la température amoureuse des candidats.

Cela dit rien de tel qu’une nana à la ramasse qui ne ferait que passer et qui sans le savoir va nous conforter dans notre félicité amoureuse. Je n’irai pas jusqu’à dire que je sais de quoi je parle, dignité et passé opaque obligent, mais disons que je l’imagine.

Pas de pinces. On a tous des amis un peu radins sur les bords mais qu’on aime bien par ailleurs. Ceux-là compensent en général par leur drôlerie et leur écoute. Ils sont de nos dîners à grande échelle car depuis le temps, depuis toujours, ils font partie de notre décor relationnel. Mais en vacances, ils sont à éviter. Contentons-nous de les garder comme amis second cercle.

Pas de crypto intellos qui vont nous rappeler, références à l’appui, que la guerre c’est pas bien. Evitons aussi ceux qui plombent, les engagés aux bords flous, les passionaria de la tolérance, les obsédés qui ne causent que $, les pseudo maîtres du monde qui ne parlent que d’eux, les mono-conversations qui ne parlent que d’oeufs.

Loin de nous les tristes, les graves, les dépress,

Alors me direz-vous il est comment le perfect guest ?

Il est un couple harmonieux ou un célibataire charmant,

il n’attend pas qu’on s’occupe de lui et sait gérer son temps grâce à l’autonomie qui le caractérise. il s’isole volontiers, et se concentre sur le livre passionnant dont il partage l’intrigue sans dévoiler la fin. il apporte une bonne bouteille de vin ou d’huile d’olive et trouve la bonne occasion d’une invitation au restaurant. Il sait débarrasser la table — et le plancher — au bon moment.

Il arrive en se faisant désirer, il repart en se faisant regretter.

L’invité parfait sait qu’il ne doit pas dépasser pas trois jours.

2 jours, c’est chic
3 jours, c’est la règle
4 jours c’est un jour de trop
5 jours c’est deux jours de trop

6 jours c’est six jours de trop !
Post rédigé à Cadaquès en écoutant le bruit des vagues

l’illustration est celle de la façade d’une maison de village, que j’ai toujours trouvé poétique

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

10 réflexions au sujet de « Il est comment le parfait invité ? »

  1. Bon, et bien je suis la parfaite invitee d’après ta description.
    Non seulement je fais la cuisine ( ou y participe discrètement, laver la salade verte par exemple que personne ne veut jamais faire et composer la sauce, grave responsabilité
    parce que chacun a sa petite idée en ce qui la concerne, trop de sauce pas assez de sauce…) je débarrasse la table, je remplis la machine (et je la vide…) je lave les casseroles, je les essuie, je les range…je ne les laisse pas sécher comme certains paresseux se permettent de le faire…Je prends des initiatives en ce qui concerne les repas, je vais au supermarché, j’achète crevettes et ingredients, petits gateaux ( meme si personne n’en mange.. AH! AH!)
    Je n’impose pas mes activités, je me range aux désirs de la maitresse de maison,
    et en plus j’emmène avec moi, un de mes meilleurs potes qui sait lui aussi faire la cuisine, qui a sa propre voiture, qui sait bricoler, et qui parle français et anglais avec l’accent charmant de sa Sardaigne natale…Il est discret, sans être obséquieux, il est flexible sans être une lavette, il est cultive et il laisse parler les autres. Oui, oui, un coeur a prendre…divorce, multiples romances etc..
    La maitresse de maison me demande pourquoi je le lui ai cache si longtemps!
    ( Ben ,c’est mon pote.. Mais je peux partager.)
    Se renseigner si la femme de menage vient avant l’arrivage des invites suivants.
    Si la réponse est non, il se doit de mettre ses draps dans la machine a laver et de refaire le lit dans lequel on a dormi…Il y a des gens riches qui ont les moyens de se payer des domestiques mais qui « préfèrent » ne pas les avoir tous les jours dans leurs pattes pendant leurs vacances?Pouvons nous les blamer? ils comptent sur leurs invites pour les remplacer…
    Quand on passe un séjour chez ce genre d’hôte apporter du vin est un peu gauche, Il faut se creuser la tete pour trouver un cadeau adéquat…Un bon livre plait bien, ou un objet utilitaire original, petites lampes d’éclairage système solaire pour la table du jardin, ou un objet glane sur une brocante, mais la …c’est un gros risque.
    En somme, il est peut être temps pour moi d’acheter une maison de vacances?

  2. Les invités, c’est comme le poisson, après trois jours, ça commence à sentir mauvais : j’adore cette maxime un peu crue, mais tellement vraie.
    Comme hôtesse, je n’aime pas recevoir des objets (sauf éventuellement une bougie) ou alors un objet de qqn qui me connaît vraiment bien. Sinon, ledit objet risque bien de finir au rebut, je suis assez difficile
    Par contre, j’aime bien recevoir – et offrir – des consommables: vin, sirop, un bon pain, chocolats, fleurs, une limonade spéciale ou une bière particulière, ou qqch fait maison. Ou alors un somptueux fromage, ou des bons fruits.
    Faites de beaux rêves

    1. Il n’y a aucun jugement, et aucun diktat, et ces règles inventées comme ça à la faveur de l’été n’engagent personne d’autres que moi.Je dirai même que j’ai dû les enfreindre à plusieurs reprises, merci à certains d’entres vous qui auront la délicatesse de ne pas me le rappeler. Heureusement qu’on a encore de bons potes qui nous aiment avec lesquels on peut s’autoriser un dépassement.
      Enjoy Lancanau JNVP

  3. haha ! je ne risque pas de m’inviter chez vous, je déteste dormir, utiliser les toilettes et prendre mes douches ailleurs que chez moi ! (et comment ça loin de nous les dépress ? je suis dépressive mais pas stupide, fuir avant d’etre fuie telle est ma devise de secours) et 2 jours est bien le record absolu à tenir chez quelqu’un sans commencer à saturer ^^

Laisser un commentaire