New York et les lieux communs

IMG_5442Après des températures inhumaines loin au-dessous de zéro et un petit séjour à Miami pour les oublier, le printemps est brutalement arrivé à New York. Pas en quelques jours comme chez nous, oh non trop simple, mais en quelques heures, comme il en a l’habitude je suppose.

Ici, tout est plus rapide, même les saisons ne traînent pas.Au delà du temps qui passe ou celui qu’il fait, banalités généralement accompagnées d’un sourire qui a pour vocation de signifier la paix, entre autre lieux communs il y a aussi celui, champion du monde, de « l’énergie » à New-York. Impossible de parler de New York sans préciser qu’il y a là-bas « une des ces énergies incroyables !» et que tout y est plus facile. Et c’est si vrai !

New York est une machine à transformer les rêves, c’est un merveilleux tremplin extrêmement efficace qui pousse à l’exaltation et au dépassement. Que vous soyez riche, pauvre, jeune ou vieux on s’en fout, il n’y a aucun racisme, aucun jugement. New York c’est balle neuve à tous les étages. Seuls comptent le présent et vos projets futurs.

Mais, me direz-vous, quelle est donc la place d’une Happy Q dans cette ville qui ne dort jamais ? Quel besoin de se mettre en danger au milieu de tout ça. New York est so « challenging ». Et il y a toujours quelqu’un tout prés plus jeune, plus riche, plus beau. Alors à la question, pourquoi New York à 50 ans ? Parce que le champ des possibles est sans frontières et que tout ceci se fait dans le fun avec ce sourire qui dit que c’est la paix mais qu’il va quand même falloir ferrailler, explorer, observer, comprendre, s’étonner, rêver, partager, se bouger.

Mesurer sa chance d’être là, c’est déjà ne plus avoir le choix.

Plus concrètement, concernant mes lieux communs personnels en général et gastronomiques en particulier, qu’il s’agisse de Miami ou de New -York, j’aurai le plaisir prochainement de les partager sur le blog de François Simon dont j’aime depuis toujours les chroniques. Alors très vite mes Happy Q readers.

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

4 réflexions au sujet de « New York et les lieux communs »

  1. alors pour une fois je suis la première a te répondre…deux immeubles ont exploses a Harlem a 9:30 ce matin, deux morts et plusieurs blesses…Bien sur l’événement aurait pu arriver ailleurs. Mais, un voisin a signale une odeur de gas dans le secteur a 9:13 et Con Edison est arrive a 9:32 ( heureusement apres l’explosion). et les pompiers dans les dix minutes qui ont suivi.
    Tu as raison HQ, New York etourdit par la rapidité des actions et des reactions de ses habitants en toutes circonstances pour les bonnes comme pour les mauvaises…
    Une ville décidément vraiment faite pour toi, Quinqua Vif Argent..Welcome to N.Y!

    1. Oh ma Papesse, alors que j’allais à Equinox la salle de sport dont je ne peux plus me passer, une voiture de police toute sirène hurlante est passée à un centimètre de moi et a manqué de m’écraser. J’ai compris après. Une explosion au gaz quand même, de nos jours ! C’est que New York est dangereuse. Des immeubles s’effondrent, parfois des tours aussi.

  2. On le dit, à NY tout est possible et vous semblez le confirmer. Mais tout de même, n’y a-t-il pas une forme de racisme par rapport à l’argent ? Celui qui le possède, est bien admis, mais l’autre ?

    1. Je suis trop récente dans la ville pour avoir un avis sur ce point. Je pense juste que les pauvres ne restent pas trop longtemps au milieu des riches. Ils n’en ont pas les moyens, la question ne se pose pas; mais ce qui est sûr c’est qu’il y a là-bas une culture de la « donation » très importante, ces « charities » qui permettent d’être solidaires … et de défiscaliser aussi.

Laisser un commentaire