Noël toxique, Noël joyeux Noël !

Une chanson des Poppys sur Noël me passe soudain par la tête… Seuls les quinquas nés en 58/59 ou 60 se souviennent des Poppys, ce groupe de jeunes garçons qui du haut de leur 10 ans chantaient la paix dans le monde. Alors je file sur youtube, et voilà…. les poppys

Je me souviens que j’étais un peu amoureuse du blondinet aux cheveux longs qui poussait le solo un peu indigné par l’injustice de la guerre. Le clip ne fait pas dans la dentelle: du sang et des larmes, des images brutes sans effets spéciaux. Bref tout ça, et surtout leur chanson Noël Noël, me fait penser aux Noëls familiaux dont le repas est comme un château de cartes, ça tient, mais ça peut tomber à n’importe quel moment pour un truc qui passe mal, ou pas. Les démons des uns attisent les névroses des autres manquant de trébucher quand une réflexion surgit exhumant du passé un truc resté coincé.

Les jalousies avancent masquées, elles émergent à la faveur d’une remarque oh pas grand chose, juste un reproche déguisé en compliment et qui soudain bondit. On se fâche, mais on s’aime, et surtout qu’on ne se le dise pas. Il y aura des rires moqueurs, et des larmes que l’on exagèrera, elles donneront à leur source matière à présenter des excuses ou des factures. On fera bombance en louant la cuisine de la maîtresse des lieux tout en ralant contre ces kilos qui jusqu’au printemps resteront bien au chaud et qui braveront nos efforts diététique, de la soupe de poireaux au son d’avoine. La fourchette vive et le coude en l’air auront raison de nos bonnes résolutions. Le plaisir est une obligation.

C’est Noël.

L’alliance festive du consumérisme et de la famille.

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

6 réflexions au sujet de « Noël toxique, Noël joyeux Noël ! »

  1. Exact!
    Je me souviens des Poppys….
    Non non rien n’a changé, Tout tout a continué……ééé
    Née en 1959 …
    Pjou…..y’a longtemps
    Joyeuses fêtes sans aucune nostalgie …
    L’avenir est si peu rose!
    Oup´s excusé le jeu de mots involontaire ….

    1. « C’est l’histoire d’une trêve…. » Nous connaissions les paroles par cœur et dans la cour de récré on se les récitait avec la même rage que les Poppys. hé hé !!

  2. la SEULE fois où j’ai pu – involontairement -échapper au dîner de la Saint Nicolas – nous ne fêtons pas Noël – c’est parce que j’étais coincée avec mon meilleur copain dans un ascenseur. Etudiante à l’époque, je logeais au dernier étage d’un petit immeuble de bureaux qui appartenait à mon grand père . Ledit immeuble évidemment désert, Inutile de jouer de la trompette, de héler un quidam inexistant à cette heure ou le gardien parti en goguette . Nous avons donc attendus toute la nuit, assis par terre, bouteille de champ tiédasse bue au goulot pendant que la famille folle d’angoisse, oubliait différents politiques et chicaneries domestiques pour appeler tous les hopitaux parisiens. Pas de portable à cette époque -bénie- C’est mon grand père qui nous a délivré à 5H 30 le matin : le pire étant que tout le monde s’est mis d’accord (tout arrive parfois….) pour nous tomber dessus : on leur avait « gâché » leur soirée….Oo)

    1. Ah oui en effet pas mal !
      mais avec une bouteille pour deux… même tiède, et un bon copain….
      ça peut passer.
      Vive le portable !
      comment a t-on pu vivre sans ?

  3. Qu en est il de ces doux parfums de Noel ?
    Du rire et de la joie des enfants ouvrant leurs cadeaux.
    Les fetes de Saint Nicolas ou de Noël sont deux événements rassemblant une famille abstraction faite de la religion.
    Noël resserre une famille par la joie de l’assemblée qui la composé.
    Bonnes fêtes de fin d’année que 2013 vous comble…

    1. Oui c’est vrai qu’il y a un peu tout ça : de l’odeur de la dinde aux rires des enfants, mais, comment dire, les enfants sont grands maintenant et nous, nous sommes au régime pour la vie, alors forcément on regarde sous le sapin mais aussi sous le tapis.
      Bonne Année cher Alexandre.

Laisser un commentaire