Que représente encore pour vous la Saint-Valentin ? (et pour lui ?)

IMG_0133On ne va pas faire un quinqua nerveux pour autant mais la récurrence de ce sujet que nous rappelle tous les ans, invariablement, le monde de la presse magazine et celui de la pub (de plus en plus le même) nous lasse un peu.
Chaque année il nous lasse d’avoir à le rappeler, et ce n’est pas l’injonction du duo « journalistes / marques » qui va nous dire d’acheter un bouquet de fleurs ou un gâteau en forme de coeur. Cette attention au coup de sifflet n’est pas nécessaire pour ceux qui se disent qu’ils s’aiment au quotidien et se le prouvent (au moins quatre fois par semaine).
Parce que quand la réciprocité des sentiments est une chose qui semble acquise au moins à cet instant précis, pas besoin d’appuyer la certitude par une bague Bulgari ou une écharpe Paul Smith, un coeur dans la purée fera le boulot en un clin d’œil.

D’autant que selon votre situation personnelle, la Saint-Valentin est là pour vous rappeler que vous êtes (encore !) seule, et que l’amour est une option que vous avez oublié de cocher.
C’est le jour où vous le regrettez et pour ne pas paraître la pauvresse au bureau qu’on croit, rien ne vous empêche de vous envoyer à vous-même un bouquet de roses rouges avec un mot qui dit l’ampleur des sentiments que vous vous vouez à vous-même. (vive allitération) sur l’air de « on est jamais bien servi que par soi-même ».
Et si vous tenez absolument à vous savoir aimée, au moins ce jour-là, vous pouvez aussi poser la question en mode public sur votre mur Facebook « Mais qui donc a déposé ce magnifique bouquet sur mon paillasson ? » (+ photo)
Vous prenez le risque que plusieurs personnes tirent les avantages de ce canular monté par vous, et qu’ils répondent « c’est moi », le procédé laissera à tous les autres l’idée que quelqu’un vous aime secrètement. Par ce délit d’initié, vous faites monter artificiellement votre cote (si tant est qu’il soit question de bourse).

Et puis sait-on jamais ce qu’on peut trouver planquée dans la purée …. Peut-être une bague Bulgari ?

(Le Doux que j’ai rempli de bonheur le jour où je lui ai dit que je n’étais pas très bijoux, sourit jaune à la lecture de mon billet).

Mon Amour, je plaisante…

J’adore la purée !

Post écrit en écoutant Avishaï Cohen « Song for my brother » que voilà ci-dessous; Vous ne connaissez pas ? Cadeau !

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

10 réflexions au sujet de « Que représente encore pour vous la Saint-Valentin ? (et pour lui ?) »

  1. Pour certaines, la St.Valentin remplace la Ste. Catherine d’avant – c’est pour mieux faire ressortir votre solitude…En arrivant en France, il y a quelques années déjà…j’étais sidérée par la cruauté de cette journée, heureusement les jeunes femmes de maintenant s’en moquent joyeusement !

    1. En plus d’être cruelle, cette journée est aussi culpabilisatrice.
      Inventons une journée de NON saint-Valentin en l’honneur du quotidien et de ses vicissitudes. On s’offrirait des chardons et on aurait le droit de se dire quelques vérités avant d’éclater de rire. Quand même plus marrant non ?

  2. Chere M. tu as raison sur toute la ligne…
    Mais il y a quand meme la vertu des fleurs…
    Car, j’ai reçu des bouquets a chaque Saint Valentin jusqu’a la mort de l’homme que j’aimais et c’est la premiere année que mon concierge ne frappe pas a ma porte pour me presenter des pivoines ( trouvées je ne sais ou!) avec une carte griffonnee, qui me promettait un amour éternel. Il me reste les cartes qui accompagnaient les bouquets, qui arrivaient a mon anniversaire, a Noel, au jour de l’an, ou quand il avait quelque chose a se faire pardonner,ou juste pour me dire qu’il m’aimait…
    j’en ai compte une centaine, en 13 ans, cent bouquets c’est pas mal! j’en ai photographie beaucoup, je peux les regarder et me souvenir.
    Dites le avec des fleurs,
    Happy Valentine’s day to all!

    1. C’est très touchant ce que tu dis là ma Papesse et je mesure toute la douleur qui est encore la tienne. Les fleurs sont toujours plus présentes chez les maîtresses que chez les épouses. Mais être « l’officielle » revêt un charme plus durable, même si au final tout se fane à la même vitesse.

  3. mari-chéri est aux USA ces jours, ce qui n’a rien changé pour nous : à la Saint-Valentin, nous nous réjouissons d’un « Joyeuse Saint-Valentin » et laissons de côté les fleurs (nous n’achetons que celles de saison, alors en hiver…), les bijoux (que je ne porte pas) et les restos (notre petite ville ne fait pas de menu spécial St-Valentin pour les végétariens). Dieu merci, il y a 364 autres jours dans l’année pour faire la fête (et 365 cette année).
    Ma douce moitié me confirme qu’aux US il est absolument impossible d’oublier la Saint-Valentin, ça dégouline de partout.
    Par contre, ils ont la bonne idée d’étendre la fête à l’amitié et donc les célibataires sont tout autant fêtés. Sympa, non ?
    Bel après-midi

  4. Onze années de célibat total. La Saint Valentin me pesait encore il y a quelques années. Désormais, j’ai décidé de lui vouer le plus profond mépris. na!

Laisser un commentaire