Si j’étais Julie Gayet

IMG_5669J’imagine le nombre d’éditeurs sur le coup, en l’attente d’un changement de régime politique ou matrimonial, qui espèrent signer un opus relatant les confidences de l’histoire, de la genèse à l’apothéose, (ou à la chute). Parce que ce qui est sûr, c’est que les dessous des amours du président se vendent bien. A défaut de «pre-nup» dûment établis, Elles (les amours) garantissent (pourquoi donc ça passe au pluriel quand c’est féminin ? ça devrait plutôt être le contraire) l’équivalent d’une prestation compensatoire de niveau américain. Tout ça en très peu de temps et sans guerre juridique. (Le Doux est dans ses pensées)

Donc Julie, if I were you, je noterai chaque jour sur mon Moleskine une petite anecdote relative à cette relation. C’est ce qu’a dû faire celle avant toi dans ses remerciements pour son moment passé avec lui et qui lui permet aujourd’hui d’en passer d’autres avec qui elle veut, sous le cocotier qu’elle veut.

Ensuite avec ton petit carnet, va voir un écrivain à succès, un plumitif dont le talent n’est pas discuté genre Erik Orsenna pour sa grandiloquence (il devrait accepter), Jean d’Ormesson pour son style tout en dentelle fine, Virginie Despentes si tu veux y mettre du trash, Yasmina Reza pour la déclinaison théâtre, Eric Neuhoff pour être bien sûr que toute la presse va en parler ou Jean-Christophe Grangé pour le suspens qu’il serait bon d’y mettre si le contenu s’avérait banal.

Enfin, tu combines la promo du livre avec celle d’un film, histoire de faire un doublé gagnant, et tu es tranquille pour un moment. tu peux même rester avec lui si ça te chante. Pourquoi pas, sauf qu’il ne sera plus président, et toi, tu seras riche.

(Le Doux qui connaît déjà pas mal d’éditeurs, me demande si j’ai accès au président, Il voudrait lui présenter quelqu’un. Ah ah il est drôle ce Doux).

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

4 réflexions au sujet de « Si j’étais Julie Gayet »

  1. Valérie T. aurait été bien inspirée de s’adresser à un plumitif de talent tellement son style entre grande fille toute simple de la zup Nord d’Angers et journaliste-critique littéraire (!) à Match est agrémenté de perles d’anthologie Harlequinesque !

Laisser un commentaire