TASTE OF FRANCE

IMG_5164Depuis quelques années une vague de talents français déferle sur Manhattan pour y développer leur marque et quitter l’austérité ambiante. L’Amérique les accueille, ravie. Pour la plupart, l’aventure est belle. Certains d’entre eux se sont réunis ce week-end à Bryant Park autour d’une vitrine événement nommée TASTE OF FRANCERassemblés sous la bannière France, les participants venus de régions et d’univers différents brandissaient fièrement leur spécialité. Certaines de nos institutions étaient là : Beurre Président, confiture Bonne Maman, moutarde Maille, Delpeyrat, Anis de Flavigny, Palais des Thés…

Au milieu d’elles, d’autres marques plus confidentielles, en tout cas que je ne connaissais pas, proposaient via leur nom français une garantie de savoir-faire et de bon goût. Le so French conserve une indéniable forte valeur marketing et culinaire.

Il y avait un côté un peu désordonné dans la thématique (cuisine, aéronautique, cosmétique, tourisme…) et déséquilibré dans sa représentation (surtout du food et surtout du Sud-ouest qui paraissait dominant) mais ce vrac n’est-il pas tellement «so french» ?

Rien ne se prêtait vraiment à consommer un vol-au-vent ou une choucroute debout en plein soleil par 25°, et pourtant la file d’attente (encore et toujours) était longue longue longue de français nostalgiques et d’américains fous de notre patrimoine culinaire. La forte odeur de soupe de poisson m’a poussée à migrer vers le cassoulet, mais au dernier moment l’idée d’utiliser une cuillère en plastic dans une boîte en carton m’a découragée – Snobisme ou French art de vivre? la nostalgie a ses limites. Je me suis donc déportée vers un sandwich rillettes cornichons de chez DARTAGNAN (juste une tuerie). La marque lancée par Ariane Daguin il y a 30 ans est plus qu’un succès : une fierté.IMG_5185
Une scène, centre de la plupart des animations, avait été installée au devant de la grande pelouse du park sur laquelle était donné du théâtre français sous-titré anglais : Feydeau (aïe) et Muriel Robin à l’honneur. Marc Levy sympathique et acccessible donnait une conférence. Sous la bannière «culture française» seulement ses livres étaient proposés à la vente. (re Aïe)

Au milieu de tout ça Safran, non pas l’épice, l’aviation, présentait ses produits français.  Au milieu des cannelés, des crêpes et des macarons, les badauts ont pu admirer des prototypes de moteurs et le catalogue des avions de guerre disponibles. curieux mais bon pourquoi pas.IMG_5181

La France, son foie gras, ses macarons, sa moutarde, ses avions, mais aussi … ses parfums !

En me baladant au milieu des stands je me suis arrêtée devant celui de MANE. Il y avait là une sorte de grand distillateur et tout plein de petits flacons. Tout pour me faire rêver. «Ah vous faites des parfums ? c’est un beau métier ? Et vous existez depuis longtemps ?» De retour chez moi, je googuelise Mane et meurt de honte sur place tellement c’est connu, tellement c’est successfull, tellement c’est so French. IMG_5174 MANE est une entreprise familiale qui, depuis 1871 (oui vous avez bien lu) fabrique des parfums pour les autres. Qui sont les autres ? L’Oréal, entre autre mais aussi …. chut. Présents dans dans 30 pays ce distillateur de Bar-Le-Loup emploie 3000 personnes, et rayonne de son savoir-faire. En fonction de mes préférences olfactives qui ont été hierarchisées et pondérées, il m’a été confectionné sur place mon parfum personnel idéal, j’ai choisi la fève Tonka en note de fond et la mandarine en note de tête et suis repartie toute contente avec mon petit flacon.IMG_5176

Dans l’ensemble, ce Taste of France 2013 pouvait présenter quelques imperfections ou lacunes, certes, mais dans l’ensemble j’en retiens baucoup d’énergie, d’envies et de bonne humeur.

Allez les Français ON SE BOUGE !

L’année prochaine à Central Park !

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

5 réflexions au sujet de « TASTE OF FRANCE »

  1. Shame on us – MANE est un nom que nous ne connaissons pas, mais vraiment pas ! Ont-ils plus de succès à l’étranger qu’en France ? C’est fort possible comme pour d’autres marques qui véhiculent une certaine image de France. On va ouvrir nos oreilles ou plutôt nos nez pour trouver ces flacons, peut-être à Paris, au Bon Marché ?
    Peut-être avec un peu de chance nous aurons aussi notre parfum à nous. A bientôt

  2. Mane est une entreprise qui n’est pas connue du grand public, ils ne font que du B to B, c’est à dire qu’ils fabriquent pour des marques qui elles communiquent auprès du grand public.

  3. Si tu ne vas pas à Dartagnan, Dartagnan ira à toi, ah non c’est Lagardère, tant pis c’est B to B, euh bon tout bon. Nous avons un max de raisons d’etre fier coté gamelle vu l’embonpoint des Etats-uniens, doivent pas etre élevés au poulet de grain.(Cocorico). Par contre question envie et bonne humeur, là y aurai comme un léger déficit, filons tous au plus vite nous fendre la pipe chez Buffalo grill, ca sent tellement bon le terroir.

  4. Prince Biker, j’adore tes commentaires il me font marrer et je t’en remercie, mais parfois pour te répondre j’ai comme un déficit d’imagination.

Laisser un commentaire