Un voyage de noce…

Dans une partie isolée du restaurant, il avait été installé une sorte de tau en voile de coton sous lequel était dressée une table et deux couverts. Les jeunes mariés, un couple trentenaire anglo-saxon qui auraient dépassé les 4 mètres si on les avait mis l’un au dessus de l’autre, et tutoyé le double quintal si on les avait posés sur une balance spéciale, respiraient le Bonheur. Madame rayonnait dans sa robe de mariée malgré la chaleur, Monsieur, bel homme, la regardait comme une merveille du monde, tout ceci transpirait l’amour (et pas seulement). Elle m’a fait penser au film australien “Muriel” de Paul John Hogan sorti en 1994, dans lequel l’héroïne, un peu (trop) forte, épouse un (trop joli) garcon. Dans mon souvenir la mésalliance lui sera fatale mais l’entrée de Muriel dans l’église, sur “I do I do I do” de ABBA, est un grand moment. Si le scénario affiche quelques faiblesses, la joie de cet instant-là est partagée par le spectateur (ou plutôt par la spectatrice, d’où le succès du film !). C’est comme un clin d’œil à l’idée que tout est toujours possible. Je suis sûre que “Muriel” a réconcilié plein de filles avec elles-mêmes et réglé la partie la plus importante de leur problème de poids.

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

Une réflexion au sujet de « Un voyage de noce… »

Laisser un commentaire