Venez avec des bulles !

Trop de champagne (tue le champagne), trop souvent, et surtout trop avant hier.

On passe notre vie en célébrations vous ne trouvez pas ? Qu’elles soient civiles ou religieuses, les raisons de picoler se multiplient, et la crise n’y change rien, bien au contraire.

Mais pourquoi boit-on autant ? Pour s’oublier, pour nous souvenir, pour accompagner… Le problème est qu’avec les années, les lendemains de fêtes sont de plus en plus ardus. Nous leur devrons peut-être de devenir raisonnables un jour prochain, il serait temps (Là, je n’en pense pas un mot). Une avalanche de regrets m’intime d’annoner un acte de contrition une main sur le cœur, l’autre sur le front et comme un mantra :  “je ne boirai plus je ne boirai plus..”(re-mensonge). Cependant, on regrette moins la quantité qui nous a mis la tête dans le happy Q (oh chic !) que la qualité qui nous aurait permis justement de boire davantage. Pourquoi donc avoir saisi cette coupette de Roger Mercier qu’une main bien intentionnée nous a tendu alors qu’un peu plus loin, tapi derrière un sac de glace, un Billecart Salmon rosé et glacé (59 euros chez Nicolas) n’aspirait qu’à expirer ?

Dans les fiestas qui indiquent en italique sur le carton “Venez avec des bulles” il y a de tout sur la table et tout le talent de certains consiste, l’air de rien, à repérer les bonnes bouteilles – celles qui offrent le goût, l’euphorie et le réveil impeccable.

Alors moi je m’amuse à observer le bonneteau des pros et prudents qui promènent nonchalamment sans l’entrechoquer leur flûte dans un ballet croisé et, qui vont s’arranger pour faire le plein de super dans la plus grande discrétion. Si tout comme moi vous êtes trop polie pour vider la Blanquette de Limoux ou le crémant d’Alsace dans le vase de roses, parez-vous de retenue, ne gardez que la gestuelle sociale du Tchin, contentez-vous de faire semblant, en bécotant du bout des lèvres le bord de la coupe. Sachez dire non quand il le faut – mais oui au Billecart Salmon. Ce billet n’est pas sponsorisé mais si by any chance Monsieur le directeur du marketing de Billecart Salmon a dans l’idée de procéder une sorte d’échange, ma plume contre ses bulles, dites lui que je suis d’accord.

Hier les bulles ont agité ma tête, aujourd’hui mon foie agite un drapeau blanc, demain je vous présente le détails de mes vœux. et si by any chance le directeur du marketing d’Alka Seltzer + souhaite procéder une sorte d’échange, ma plume contre ses bulles, dites lui que je suis d’accord.

 

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

19 réflexions au sujet de « Venez avec des bulles ! »

  1. Tellement vrai !
    Happy Q a une fois de plus raison 🙂

    Et il y a ceux qui ont juste appris « Ruinart » comme sauf-conduit du bon champagne, sans doute parce que le nom est facile à retenir en pensant au prix du flacon, et que sa forme spécifique aide à le reconnaître à son arrivée sur le buffet.

    Mais il y a d’autres bons vins en Champagne, comme le méconnu Paul Royer rosé par exemple, ou la cuvée Harmonie 1996 de chez Jacquinot & Fils…

    En tout cas ça devient un plaisir de pouvoir répondre « non merci ce soir c’est moi qui conduis » quand on voit l’étiquette suspecte de certains flacons…

    1. Alors j’ai appris que celui qui ne boit pas dans une soirée parce que c’est celui qui conduit s’appelle un SAM, c’est de l’argot de djeuns je suppose, voilà soyez SAM !
      Mais pas mal en effet le prétexte de « c’est moi qui conduis » quand l’étiquette est suspecte, évitez juste de se faire cramés 5 minutes plus tard en acceptant une coupe de ruineux Ruinart.

  2. Et c’est ainsi que l’esprit vint aux quinqua :
    Ne boire que des choses de toute première qualité ; elles sont hélas si chères qu’elles en sont rares…
    Toute la différence est dans les lendemains qui chantent ou pas
    Bonne année Happy Quinqua

  3. Le terme picoler me chagrine, je ne partage pas ce point de vue car on se désaltère avec de bon breuvage à nos âges..
    A 20 ans, on peut boire du Clairefontaine 4* dans des verres en PYREX. Maintenant, on sélectionne de beaux verres en cristal et les bouteilles proposées sont de meilleures qualités.
    On ne boit pas pour se souvenir un moment nostalgique mais pour partager un moment agréable avec des gens que l’on apprécie.
    Il est vrai que l’on ouvre plus de bouteilles pour les savourer.
    Concernant les maux de têtes, il faut savoir en user sans en abuser.
    Suivant l’exemple de Socrate lors du fameux banquet décrit par Platon, l’amateur de vin peut aussi consommer dans la retenue, dans la sagesse. Cet élixir, en tant qu’objet de désir et non de nécessité corporelle, doit rester une boisson rare pour éviter sa banalisation.

    1. Bon je reconnais que le mot PICOLER n’est pas trop classe, mais l’avantage d’un blog à la différence d’un publi reportage dans lequel le client vous fait ré-écrire 3 ou 30 fois votre phrase, c’est que là on écrit ce qu’on veut, j’assume et revendique mauvais goût et maladresses. Sinon le mauvais vin (dans mon souvenir) s’appelle du Préfontaine, le Clairefontaine est une marque de cahiers. Cette confusion est toute à votre honneur….

  4. Ouh là là tant de raisons, peu importe le flacon, ce qui compte c’est de se fendre la pipe et au diable le mal de crane. Y a pas d’age pour boire de la piquette si c’est partagé avec les potes de la vie. Ce qu’il faut repérer ce n’est pas les bonnes bouteilles mais les moments à pisser dans son froc, ca c’est impayable tandis que les boutanches à cent queus!!! Ou alors à siroter avec HQ les pieds au frais dans un lagon.
    PS: Le sponsoring ca marche, Janis Joplin était sponsorisée par Southern Comfort. Lapinou year my dear.

    1. Oh Prince Biker, voilà une réponse qui en a !!
      Me remontent en mémoire un événement il y a un an…. où ton copain s’est explosé l’épaule gâchant une partie de son séjour en Thaîlande. Est ce que cette cuite en valait la peine ? bon allez j’arrête la leçon, j’espère qu’il s’est calmé. (et toi aussi) Happy New Year Prince Biker

  5. Ha ha ha, je vois bien ce que vous voulez dire à propos de:
    – notre capacité à récupérer des lendemain de fête qui se détériore avec les années
    – de notre foie qui gémit pour cause de maltraitance (quand je ferme les yeux et que je vois la bouteille incriminée, c’est que l’heure est grave!)
    Bonne année HQ et à bientôt

  6. Super drôle!!!! Oui, je me suis reconnue moi aussi!!!
    Ah l’horreur d’avoir apporté un bon champagne et de devoir finir l’ignoble truc tiède qu’un rapiat ( :)) a emmené !!!
    Et de le voir boire notre bouteille bien fraîche!!!
    Nous, pour le 31, on n’a pas eu ce problème, on a invitées ma belle- mère ( 92 ans!) et belle- tante (90) !
    On aurait peut être finalement préféré du moins bon champagne et une autre compagnie hahaha !!!

    Bisous ma belle Happy Q et à bientôt

    1. Ce que j’aime bien dans ton commentaire c’est le rapport collectif au cadeau. Et le fait qu’il est possible d’être rat ou généreux sans que ça se voit. (personnellement je remarque toujours ces choses là) C’est comme dans un orchestre où un des musiciens se fait remplacer par son concierge, personne ne s’en aperçoit.
      Sauf si tout le monde fait pareil.
      HNY

  7. Le champagne ne se sert pas glacé ! La fraicheur permet de concentrer les arômes mais aussi de contrôler le dégagement des bulles, la température idéale se situe donc de 9 à 10 °c Voire 12°c ou plus pour les très grands noms  » vineux » et selon les mets qui accompagnent.
    http://avis-vin.lefigaro.fr/connaitre-deguster/o24922-degustation-de-champagne-dom-perignon-bu-a-16-degres-l-incroyable-experience
    Bonne et heureuse année Happy Q !

    1. Merci pour ce détail, je l’ignorais.
      Mais je persiste à préférer le champagne plutôt glacé pour l’effet immédiat qu’il procure. Et comme il est un accessoire, une posture, une attitude, presque un objet de mode ou de luxe, qu’il est l’annonce de la fête ou d’une célébration j’accueille volontiers dans ma bouche cette explosion glacée et pétillante. Pardon aux puristes.
      Juste froid, je l’aime moins, un peu tiède, je le déteste.
      Meilleurs vœux et Happy année Cathy

  8. dangereux le Ruinart blanc de blanc, mais non , il impose une dégustation à petites lampées délicates et respectueux , son coût interdit une consommation exagéré. et compte tenu d’une eventuelle miraine, peu probable vu la qualité, ce n’est pas cher payer
    Armée de ma vittel de 1.5 l chaque matin depuis des années, pour une liqudation regenerante et bienfaitrice journalière, je souffrais d’une soif incroyable, au point de devoir sucer des cristaux de sel.
    mon médecin m’a conseillé de changer d’eau, la vittel étant tres diuretique….
    je bois donc une eau de marque différente chaque jour et depuis plus de problèmes…
    conclusio; l’eau peut être plus dangereuse que le champagne

Laisser un commentaire