Vider corbeille

Chacun se plaint du fardeau dont la fatalité l’accable; les uns le jettent après un délai de viduité court et pudique, d’autres le portent jusqu’au bout de l’existence. Pour leur plus grand malheur, ignorant le regard bienveillant de leur entourage, lancés sur l’autoroute de leur obsession, ceux-là ramènent incessamment leur problème sur le champ de leur conversation. Une sorte de petit moulin tourne dans leur tête, comme un virus fou accroché au mental. Comment soulager ses proches de cette douleur impérieuse qui paralyse les fonctions de la vie ? Ne parlons pas des choses très graves pour lesquelles on ne peut rien. Mais est-ce qu’une rupture est quelque chose de très grave ? Explorons les côtés positifs ? Il est parti ? ok, il ne t’a pas quittée il t’a libérée. A toi toute la place pour toi dans le lit, l’huile dans les cheveux pour la nuit, la Nivea dans les chaussettes, un week-end sur deux sans enfant, tous ces kilos qu’aucun régime ne t’aurait fait perdre, les dîners au débotté, et le rideau du champs des possibles qui s’ouvre à toi après une vie maritale très longue !

Allez rétrécis le deuil, vide la corbeille, zappe et dis merci à la vie. Les gouvernements passent mais nous, les bonnes copines, qui treuillons notre impuissance avec nos mots et nos idées dans les gréements, nous serons toujours là.

Sais-tu qu’il existe des avaleurs naturels de tristesse comme il y a des avaleurs naturels de mauvais cholestérol (l’ananas par exemple). Autour d’un bon Saint-Julien, on te racontera.

Et puis, tiens, tu devrais écrire aussi, c’est bien ça,  

A ce propos, (là virage à 180°) merci aux audacieux qui m’ont envoyé leur texte, à ce jour j’en ai reçu 3, j’en redemande. Samedi soir : publication du premier. J’attends avec impatience celui promis par mes amis A et G et j’attends le votre aussi. 

Rappel du principe : profitez de cette tribune pour rédiger un récit érotique à l’adresse HappyQsousX@gmail.com

Allez à vos plumes, à vos fouets, Peace & Love et bon week-end !

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

9 réflexions au sujet de « Vider corbeille »

  1. Ah, là je n’y vois pas une pensée philosophique, j’y vois un beau message d’amour, une belle main tendue a une amie. Mais quand ce n’est pas guéri, ce n’est pas guéri. Point de baume miracle à effet immédiat, seul le temps…peut faire son travail, et l’amitié des bons potes bien sur, dernier sanctuaire non jetable (pensée horrifiée pour ceux qui ne l’ont pas cultivé lors du beau fixe) Eh oui le jetable! tu me jettes , je te jette, la date de consommation est déja inscrite sur l’emballage, le quotidien le prévoit.( Meme l’amitié n’y résisterait pas) Mais…après tout, c’est le monde des adultes, sont bien un peu responsables non? Et les tétards dans tout ca, ils en pensent quoi? Faut-il alerter les Bébés!!!

  2. Toujours aussi drôles et pertinents tes textes ! Ahhhhhh c’est terrible lorsque le bouton des obsessions s’enclenche sur ON, comme une tache d’huile …. L’envie, le désir tout disparait . Merci M !

    1. En fait le deuil se fait en plusieurs temps et par phases : colère, évitement, déni… Ce qui est sûr c’est que l’indifférence totale n’existe plus jamais avec une personne que l’on a aimée. On se croise, on se salue, enveloppés d’une pseudo indifférence, il n’en est rien. A un autre rythme, le cœur bat toujours.
      Moi ce que j’aime c’est quand tout ça se transforme en belle amitié, ce qui n’est possible que si le nouveau gouvernement est d’accord. Rien de pire que la jalousie de l’un pour le passé de l’autre. On peut même mesurer l’importance de l’amour passé à l’aune de la rage qui exsude de la part du (ou de la) fiancé(e). Si celles-ci savaient l’hommage qu’elles nous rendent par leur attitude hostile. Donc non tout ne disparaît pas forcément, il reste un tout petit quelque chose quelque part au chaud dans nos souvenirs. C’est unique, à nous, personne ne nous le prendra.

  3. Oui de belles transformations ! De belles amitiés ! Pour l’instant juste faire le deuil d’un homme perdu dans ses obsessions qui ne faisait que peu de cas de mes désirs….libre et heureuse d’avoir dit stop.

Laisser un commentaire