Apparence

Question de style

Il y a quelques jours la journaliste d’un news magazine anglais est venue m’interviewer (chez moi) au sujet de mon livre « Why French Women Feel Young at 50 » lequel sort en Angleterre le 29 novembre.

« Les jeunes femmes de 50 ans » paru au mois d’avril en France, aborde de façon légère et circonstanciée les vicissitudes des femmes de 50 ans lorsque les bouleversements de la vie leur imposent de se re-programmer. C’est un livre d’humeur qui se veut profond et drôle tout en étant exigeant et réaliste. Enfin du moins telle en est l’intention.

J’y survole du bout des doigts les thèmes de la mode et de la beauté, estimant que le style, l’allure, et l’élégance relèvent à 50 ans davantage de concepts moraux et de l’attention de soi qu’au fil des années nous avons su développer.

Mais la journaliste qui voudrait rendre un papier exhaustif a souhaité que je m’étende sur toutes les raisons qui font de la française cette femme au chic naturel inné. Could you give me your tips ? Qu’est ce qui fait que la française lorsqu’elle pioche des fringues dans son dressing à l’aveugle tombe pile sur ce qui la rend impeccable ?

Qu’est ce qui la rend élégante effortless ?

Et là, moi qui en général ait réponse à tout, j’ai séché, balbutiant deux ou trois phrases relevant du truisme et du sens commun.

Je me suis retenue de lui dire qu’il m’arrive parfois de passer un temps dingue à regarder les quinze tenues étalées sur mon lit sans savoir laquelle choisir. Et que pour le côté effortless on fait mieux.

Mais puisqu’on me le demandait, j’ai réfléchi à quelques points de vue, m’installant confortablement (et peut-être de façon un peu usurpée) dans le sillage de l’image de la française véhiculée par Inès de la Fressange.

Mes advices over 50 ? Les voilà.

La tenue : Se tenir droite, grandit, donne de l’allure et augmente la confiance en soi. Cette  bonne tenue s’obtient ou se corrige par des exercices réguliers, multiples et quotidiens qui consistent d’abord à y penser, et donc à se redresser en toutes circonstances, même seule. Étirer la nuque vers le haut, de laisser le plafond aspirer votre tête et parallèlement coller votre langue sur le palais permet de muscler le cou et donc d’éviter (ou de freiner l’apparition du double menton.

Les tenues : A notre âges on sait ce qui nous va, et ce qu’on aime, ensuite il convient de s’adapter aux éléments fluctuants : saisons, poids, travail, milieux…. Avoir de bons basiques : du fluide, quelques belles pièces classiques, des vestes et pleins de chemises blanches oversize, ou cintrées.

Bien gérer les longueurs : des manches 3/4 toujours gracieux, des jupes comme on veut mais évitez le court sans collant après 50 ans (sauf l’été et si votre mec l’exige, ce qui est dans ces cas-là un cri d’amour). 

Oser les couleurs vives mais une par une. 

Eviter les couleurs fécales. 

Ne pas hésiter à associer le bleu marine au noir. 

Et puis le bleu le bleu le bleu. 

Tous les bleus, 

Mais ça c’est moi.

Post écrit en écoutant Camille, vue hier en concert à la Cité de la Musique, c’était incroyable !!

Happy Quinqua, c'est moi !

13 Comments

Répondre à Muriel Both Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :