Non classé

Et si on baissait la lumière ?


Alors qu’un ciel blanc et bas s’était installé en toile de fond de cette dernière après-midi de 2018 voilà que les bilans et les voeux venus de chacun se répandent sur nos messageries.

Pour la plupart d’entre nous, la nouvelle année on se la souhaite d’abord douce, joyeuse, en bonne santé et pleine d’amour. Mais dans le fond si on imagine que ce sont des choses acquises par la grâce du jeune âge (le nôtre), de sa bonne nature, ou de la stabilité de sa situation matrimoniale, on se risquera alors à mettre la barre un peu plus haut. 

Ainsi oserai-je souhaiter à tout mon entourage le succès, la chance, et l’intuition qui sont des valeurs qui deviennent intéressantes lorsqu’elles se mettent au service du secteur privé, social, professionnel ou financier.

Comme les voeux sont gratuits et ne sont pas soumis à une garantie de résultat ils sont parfois utilisés avec une idée derrière la tête. Les dragueurs et les commerciaux y verront la forme polie de la prise de contact. Les créatifs une façon thématique d’exprimer leur art, et les autres une manière de se rappeler à leur bon souvenir en dispensant à l’entourage propre un kit de résolutions circonstanciées.

Mais c’est aussi une manière indirecte de faire un point avec soi-même, de réfléchir à des projets et à leur mise en oeuvre. 

Qu’est ce qui nous rendrait meilleur ? que manque t-il à notre accomplissement ?

L’année 2018 a été pour moi une année majeure, irradiante, dont l’intensité m’a à la fois galvanisée et mise en déséquilibre. Du fait de la sortie de mon premier livre bien sûr, mais aussi de sa traduction en anglais. 

2018 est l’année où j’ai été en couverture de The Times, où j’ai participé à de nombreux salons du livre (j’ai vraiment aimé ça). Je me suis retrouvée parfois dans trop de lumière tout en regrettant de ne pas en avoir davantage (je n’ai pas aimé ça). 

L’addiction aux réseaux sociaux m’a inquiétée, autant les like que les haters. 

Aussi ai-je décidé de baisser un peu les stores pour cette nouvelle année, et sans sortir totalement de l’exposition opérer juste un pas de côté afin de respirer et prendre la mesure, ou plutôt reprendre la bonne mesure. 

Lire, écrire, travailler, donner à son quotidien un sens qui remplit, et continuer à offrir aux autres un peu de soi, c’est ce que m’appliquerai à faire pour cette nouvelle année. J’espère avoir le courage, la chance, l’inspiration et la détermination pour poursuivre cette route créative dans mes projets d’écriture.

En 2019 mon livre sortira au Japon, en chine et en Pologne. Mais il sera temps de passer à autre chose.
Je continuerai l’exploration de mes observations légères et amusées et de toutes ces choses qui font que vous êtes fidèles, et de plus en plus nombreuses (et nombreux) à suivre ce blog.
 

Bonne année mes Happy Q readers

Je vous embrasse

M

Happy Quinqua, c'est moi !

2 Comments

Répondre à M. Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :