Non classé

Happy Quinqua ne répond de rien

En ce week-end Pascal, pourquoi tout simplement ne pas se mettre entre-parenthèse, en indisponibilité momentanée, en detox mentale et physique ? Paris s’est vidé des familles avec enfants mais s’est rempli de touristes, de provinciaux, de célibataires en garde alternée et de Happy Quinqua en mode poisson pilote.  Le peu d’amis restés à Paris va bien vous proposer des “choses”, et bien dites non, NON à tout. En plus le NON donne de la valeur au OUI, on ne vous oubliera pas pour autant. En amour, c’est pareil, c’est même bien pire, limite cruel, car s’il est permis de dire NON sans saboter quoi que ce soit, le RIEN garde le lien encore plus fort.. “On gagne (Presque) toujours à ne pas répondre” me dit mon camarade JC. Encore faut-il exister auprès de qui on ne veut pas répondre. En ce qui me concerne, il y a des tas d’hommes qui ne remarqueraient même pas que je ne leur réponde pas. Mais pour peu qu’il y ait quelque chose d’électrique dans le circuit, je vous garantis les étincelles ! Bon, après ce post je risque de ressentir une grande solitude. J’irai pleurer sur l’épaule de JC. Les conseilleurs ne sont pas les pleureurs. Revenons au concept “Purge” du week-end, il pourrait avoir cette couleur-là : laisser son I-phone à la maison, caler ses écouteurs dans l’oreille avec au bout un peu de Purcell ou de Monteverdi, traîner dans Paris le nez au vent, voir Matisse à Beaubourg, Helmut Newton au Grand Palais, Degas à Orsay, Ai Weiwei au Jeu de Paume, entendre les 4 saisons de Vivaldi à la Sainte Chapelle (dimanche) ou le Requiem de Mozart à l’église Saint-Germain des Prés (lundi), se faire des poireaux vinaigrette (garder l’eau de cuisson, la boire dans la journée). Après une journée d’errance, de culture et de rêves, se reconnecter au monde, changer d’avis, mettre Muse à fond, boire une Corona, lire le dernier Voici, grignoter des noix de cajou écouter ses messages et… dire OUI !

Happy Quinqua, c'est moi !

9 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :