Non classé

La vérité

J’ai démarré le blog il y a quelques années parce que j’avais envie (ou besoin) de raconter les bouleversements de cette période de la vie qui n’en était pas moins intense.

Mes enfants devenus grands étaient sur le départ, je venais de céder les commandes de mon agence de publicité et je ne rencontrais que des hommes avec lesquels je n’avais rien à faire. Soudain célibataire, sans enfant et sans travail, ma vie, à 50 ans, s’est vidée d’un coup, presque du jour au lendemain. 

Alors j’ai écrit. J’ai écrit pour partager mes observations, raconter mes expériences, et pour, décrire le recommencement de ce qui est pour beaucoup un nouveau cycle de vie.

Les mots de mes posts étaient sincères, positifs, et j’imagine suffisamment amusants pour que les éditions JC Lattès me proposent de publier en avril 2018 : « Les Jeunes femmes de 50 ans »

C’était une expérience dingue. La promo, les salons littéraires, les signatures en librairies, les interviews, les radios, j’ai savouré le bonheur de ces rencontres (lecteurs, auteurs) et le doux ronronnement de mon ego caressé (« Votre livre m’a fait un bien fou… »)

En novembre 2018 j’ai fait fait la couverture du supplément week-end de The Times et donné de nombreuses interviews à des magazines anglais, australiens et néo-zélandais.

Avant la fin de l’année le livre sera le « coup de coeur » de Eslite la chaîne de librairies la plus importante de Taiwan, au printemps prochain le livre sortira au Japon. Et Mercredi 16 octobre « Les jeunes femmes de 50 ans » sort en Pologne.

Mais mercredi 16 octobre est aussi une date importante pour une autre raison.

Ce sera le jour de sortie au cinéma de La Vérité Si Je Mens Les Débuts. Le quatrième volet de la saga culte et tellement drôle. (parce que se marrer y’a rien de mieux, vous êtes d’accord ?)

Bref on se régale, on rit beaucoup, et je vous encourage à aller le voir. C’est comme l’ampoule de vitamine D à l’entrée de l’hiver, on est pas obligé mais c’est mieux si on la prend.

Vous y apercevrez le héros de ma vie … le Doux, dans le rôle du concierge d’hôtel. 

Et si vous êtes attentif vous m’y verrez aussi dans celui, furtif, de Madame Bijaoui, la cliente d’une boutique.

La photo qui illustre ce post a été prise à Bushwick (Brooklyn) la semaine dernière. Du Street Art en veux-tu en voilà, J’ai adoré m’y promener la tête en arrière, les yeux sur les murs, la pensée légère et le coeur en couleur.

Post écrit en écoutant Alex Beaupain et ALTIN GUN

Happy Quinqua, c'est moi !

2 Comments

    • M.

      La suite se présente bien, je ne maîtrise pas en revanche le temps qu’il faudra pour terminer le livre commencé. Mais je m’amuse. Merci pour votre commentaire. Merci pour votre fidélité et votre gentillesse. Je vous embrasse. m

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :