Art,  Attitude,  Bien-être,  Non classé,  Sortir

Les Jeunes Femmes de 50 ans : Un jour de signature

Pour le lancement du livre Les Jeunes Femmes de 50 ans, sorti le 11 avril dernier aux éditions JC Lattès, nous avions organisé une signature à la Librairie de Paris, place Clichy. 

Avec Le Doux nous sommes arrivés légèrement en avance, histoire de prendre le temps, nos marques, et la mesure des choses. Je débordais d’émotion, comme toujours lorsque je me retrouve au centre, constatant avec désolation que les années ne règlent pas mon problème de terreur de toute forme de mise en avant. Je ne suis pas la seule. A la page 26 du livre de Delphine de Vigan « D’après une histoire vraie » l’auteur décrit exactement ce que je ressens. « je passe sous silence les stratégies de contournements que j’ai longtemps développées pour tenter d’éviter toute prise de parole en public ». Ce n’est pas de la timidité, c’est autre chose. Un dérèglement du rythme cardiaque, de l’expression orale, peut-être de la fonction narcissique, allez savoir. Alors, avant d’être en situation d’exposition je me fais ma petite séance de Bio Feed Back qui régule ma cohérence cardiaque et une fois sur la place, je souris à la cantonade ce qui donne toujours après coup des photos bizarres, mais bon. Soyons sérieux, l’enjeu était relatif, je ne passais pas chez Ruquier, j’étais juste au milieu d’amis bienveillants qui avaient bravé les éléments (pluie, grève) pour dépenser 19 euros, ce que coûte ce merveilleux opus qu’est le mien (non finalement la fonction narcissique n’a pas été complètement détruite).

Quelle ne fut pas ma surprise de trouver là un monsieur assis, au premier rang, qui tenait dans ses bras 5 Jeunes femmes de 50 ans.

Moi, les yeux à demi-fermés : « On se connaît ? »

« J’aime les livres et j’aime les femmes, je m’appelle Marcel » me dit-il ?

Marcel qui m’a demandé de dédicacer Les Jeunes femmes de 50 ans à son épouse et à quatre de ses copines,  m’a donné rendez-vous pour la semaine suivante car « j’en voudrais d’autres ». (Je rends hommage au passage à la graphiste Djohr qui a conçu la maquette de couverture du livre, et à mon éditeur qui a proposé une jaquette rouge avec une photo de professionnel).

Nous avons donc échangé nos numéros de téléphone, et, à ce jour, nous nous sommes déjà revus deux fois pour la même chose. Marcel est adorable, de lui j’apprends qu’il a failli être inspecteur des impôts mais finalement il a préféré être prof de droit, puis aider les entreprises, et  les gens, surtout les femmes maltraitées qu’il héberge chez lui de temps en temps.

Marcel est mon meilleur client, à chaque fois il repart de la librairie les bras chargés d’exemplaires.

Hier en le remerciant encore avec chaleur et brin de muguet, je lui ai demandé s’il avait eu des échos du livre. Ses copines l’ont-elles apprécié ? (question posée en pensant à mes paragraphes coquins et mes points de vue très perso sur certains sujets).

« Ah j’ai oublié de vous dire, bien sûr je l’ai lu et je me suis régalé, et ma femme et mes copines ont adoré aussi. Avez-vous un moment pour qu’on se revoie la semaine prochaine ? »

Voilà, le rendez-vous est pris avec Marcel le 3 mai à la Librairie de Paris à 17H.Si vous êtes dans le coin, passez, il reste encore quelques exemplaires.

Un jour tout disparaîtra, 

mais présentement tout doit disparaître.

 

Post écrit en écoutant le dernier album d’Alain Chamfort dont nous ne nous lassons pas Le Doux and I. Lui aime EXISTER, le clip est juste génial, moi j’adore TOUT EST POP. Avant hier dans la rue de Clichy, je tombe sur lui, Alain Chamfort, qui depuis quinze jours remplit notre appartement de sa voix douce, je n’ai pas pu résister, je lui ai sauté au cou, l’ai embrassé, lui ai dit que nous l’écoutions en boucle. Alors il m’a regardé un peu décontenancé je crois et s’est excusé d’avoir du maquillage car il venait de faire une télé. Moi-même j’avais envie de m’excuser de ne pas en avoir.

Merci à Virginie de JEUNE VIEILLIS PAS et à Sophie de JAI PISCINE AVEC SIMONE pour mes deux premières interviews parues sur leur blog.

Happy Quinqua, c'est moi !

7 Comments

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :