MOI, Moi moi, jusqu’où le narcissisme est-il supportable ?

IMG_0735Ou plutôt :  « jusqu’où le narcissisme « des autres » est-il supportable ? » pas le nôtre, bien sûr, le nôtre on l’aime trop.

Le narcissisme (donc des autres) est insupportable quand il est excessif, réflexif, exclusif, lorsque la personne est tellement pleine d’elle-même qu’elle ne laisse plus aucune place à autrui ou à autre chose.

Quand le JE n’est plus drôle, quand le JE se joue tout seul.

Le narcissique est insupportable quand il est égocentrique, en boucle sur lui-même,

Mais le narcissique est supportable quand il considère et partage, quand il écoute et laisse parler, c’est le narcissisme positif, celui de Rousseau, de Lou Andreas Salomé, qui insuffle sa part créative à la personnalité.

Dans son opus, « Du bon usage du narcissisme », A. EIGUER analyse la dimension constructive que comporte le narcissisme qui, lorsqu’elle est bien ajustée au reste de l’âme, crée en chacun de nous une harmonie intérieure ainsi que des attitudes positives envers le monde. L’auteur évoque le terme de narcissisme positif pour illustrer la voie la mieux appropriée vers le bonheur. C’est ce que les thérapeutes actuels tentent de réveiller chez leurs patients, à savoir, mettre au service de leur réalisation ce que l’esprit révèle de plus fort. C’était le clin d’oeil psycho du jour. (Demain je vous parle du bienfait des huiles cosmétiques sur la peau et les cheveux).

En fait ce sujet m’est venu parce qu’un jour une de mes lectrices a écrit qu’elle aimait bien mon blog mais qu’elle me trouvait un peu narcissique. Mais, chérie, les blogueuses sont toutes de grandes narcissiques, il y a même des professions dont c’est la nécessité de l’être : comédiennes, écrivaines, facebookeuses … (l’idée fonctionne aussi au masculin)

Comment voulez-vous que j’exprime tout le bonheur d’avoir 50 ans (et des poussières) sans m’aimer ? J’ai même intérêt à m’aimer plutôt passionnément que pas du tout.

Bon ça n’a pas toujours été le cas, je me suis souvent détestée de bonne heure (mais pas longtemps et pas souvent) j’ai déprimé, culpabilisé, me trouvant toujours trop ou pas assez. Alors, après m’être répandue et recroquevillée, j’ai surtout attendu que ça passe. Un de mes « mottos » préférés est  : « ça va passer ». Je le dédie spécialement à Marie, qui était en sixième B avec moi et qui ne se remet pas du départ de son mari après 33 ans de mariage. Certains disent qu’il faut le double du temps passé avec une personne pour s’en remettre, Marie, dans 66 ans tu seras sortie de l’auberge. Ce sera un peu tard, alors zappe là, de suite, avant que ton entourage (ou toi) ne craque,  Tinder, Meet-up, tu connais ?

Nous sommes dans une société où la mode est de nous trouver et de nous aimer. Toujours plus. Où la frontière entre confiance en soi et narcissisme est de plus en plus ténue. Et où celle-ci est bousculée encore plus vers la cinquantaine. C’est alors que la tentation de se selfizer toutes dents dehors est charmante dans l’intime mais prend vite des allures de désespoir quand elle est postée frénétiquement sur la toile.

Tentons donc de rester modestes sur notre bonheur, nos vacances, nos amours, nos lagons bleus, nos fulgurances, nos amis célèbres, nos guerres gagnées …

Mais s’il vous plaît

Narcissez-moi

Encore un peu

Rien qu’une fois

 

Post écrit en écoutant FLUME drop the game découvert dans American Crime, une série que nous avons beaucoup aimée mais que je déconseille vivement aux esprits délicats.

Crédit photo : Le Doux

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

14 réflexions au sujet de « MOI, Moi moi, jusqu’où le narcissisme est-il supportable ? »

    1. Marie vaut bien mieux que Tinder, Meetic ou n’importe quel Meet-up évidemment, et pour plusieurs raisons entre autre c’est une très belle quinqua et elle est extrêmement sympathique, mais elle a besoin de se laver la tête avec cette période transitoire nécessaire qui vient après la douleur et la colère. Elle a de suite répondu qu’elle n’allait pas attendre 66 ans, preuve que le processus est en marche. Elle a besoin d’un rebound boy comme disent les anglo-saxons : l’homme de transition. Celui-là risque de morfler mais bon, c’est la vie.

  1. Une lectrice m’a dit aussi que j’étais trop narcissique ! Êt bien elle s’était bien bourrée ! Mon blog èst simplement mon journal en ligne pour ne rien oublier, un album photos publique et un récapitulatif de look pour m’aider en cas de panne d’idée devant mon dressing ! Ã quoi bon juger êt critiquer, Ôn est libre de suivre un blog ou pas ! Pas besoin de lâcher son venin ! Alors bonne continuation HQ ! Bizzz d’une autre quinqua narcissique ou pas ???
    http://www.cinquanteansetalors.com

  2. De ma petite experience d’expatriee, je crois que les françaises pechent par manque de narcissisme justement. Vous preparez une tarte aux pommes et la servez sous les compliments des convives et vous repondez : « oh non…c’est vraiment rien, en plus elle est brulee dessous ». On vous felicite sur votre tenue et au mieux on dit « je suis ravie, cette tenue caches mes grosses fesses! ». Le narcissisme c’est deja commencer par dire « oui, tu as raison! » a un compliment (pour la tarte, la tenue du jour..). Sans en prendre la grosse tete. Juste parce que cette grande entreprise qui joue sur notre narcissisme a raison: « parce que tu le vaux bien! »

  3. « Mais s’il vous plaît
    Narcissez-moi
    Encore un peu
    Rien qu’une fois »

    Bon d’accord ! Votre plume facétieusement sarcastique vous rend délicieuse. Chaque billet publié est une promesse tenue. Merci.

    Sinon, pour ma part c’est l‘égotiste qui me hérisse le poil : c’est vrai quoi ! C’est quoi cette
    « Personne de goût médiocre, plus intéressée par elle-même que par moi *» ?
    * Le Dictionnaire du Diable de Ambroce BIERCE.

  4. Après les excès de déballage facebookien (l’idée fonctionne aussi sous forme d’adjectif), blogosphérique etc…, ne va-t-on pas revenir au bon vieux dicton : « Pour vivre heureux, vivons cachés! »
    PS : Bonne chance à Marie.

  5. Ah! le narcissisme..il semble être a la mode, quelque soit le milieu dans lequel on se trouve il y a toujours une ou deux personnes qui tiennent le devant de la scene, on ne peut pas en placer une. Ca ne me gene pas, ça me repose…
    Sauf, bien sur s’il s’agit d’une incurable maladie, un narcissisme avec tendances paranoïaques qui fait naitre des patrons, des chefs d’état, des dictateurs , des autocrates, des « serial killers »persuades de leur bon droit et de la médiocrité des autres par rapport a eux…ils ne connaissent pas l’empathie mais manipulent a tour de bras et de paroles…et surtout ils ne reconnaissent jamais leurs torts..Quoi s’excuser? hors de question. Nous en avons un de cette espèce qui vise la présidence des Etats-Unis..
    .Au debut nous avons beaucoup ri! on se tapait sur les cuisses…
    Mais maintenant…Nous prions.

    1. Bonjour Papesse,

      Moi aussi j’ai eu prié. Pour la France et les français et mauvaise nouvelle c’est plus pire que si cela avait été moins mauvais. Les voix et voies du Seigneurs sont décidément impénétrables :

      Pater Noster
      Enarques arnaquent

      Notre Président, qui es si creux
      Que ton nom soit normalisé,
      Que ta revanche s’accomplisse,
      Que ton ambigüité s’élargisse
      Que ta fourberie soit au crédit
      de la Gaule comme au Parti.
      N’éclaircis jamais ta position et
      Donne-nous aujourd’hui notre synthèse quotidienne,
      Pardonne-nous nos déviances,
      Comme nous pardonnons aussi aux anormaux qui nous ont offensés,
      Et ne nous soumets pas à la tentation anti sociale,
      Mais délivre-nous du financier qui est le Vrai Mal.
      Amen

  6. Papesse et défroquée! Bravo!

    A part ça, les femmes aussi savent mettre les hommes à genoux, voyez :

    Je vous salue, Marie Ségolène pleine de pardons;
    le PS est à genoux, grâce à tous vos dons.
    Votre tour du monde en 80 bourdes, finira bien jusqu’à Lourdes.
    Vous êtes l’Elue entre toutes les femmes et la France,
    le fruit de vos envies, est bien lotie.
    Sainte Marie, Mère du Poitou,
    priez pour nous pauvres électeurs,
    maintenant et à l’heure du nouveau scrutin.
    Au nom de la sainte trinité du socialisme, Marx le Père, Mitterand le Fils et la Sainte Marie l’eucharistie.
    Amen

Répondre à jeunevieillispas Annuler la réponse.