Non classé

POST VOEUX

Parce que se souhaiter d’heureuses choses peut se faire le 1 ier janvier mais pas seulement.
Parce qu’à un moment de l’année faire un bilan est toujours une bonne idée.
Ainsi, 2018 a été une année riche : sortie de mon livre, en France, au Royaume Uni, en Australie, merveilleuses promotions (Salons de livres, Nocturnes littéraires), des interviews, des voyages, des rencontres …
En comparaison, 2019 me laisse un sentiment mitigé fait d’attentes, de doutes et de réparations. J’ai peu produit, peu voyagé, presque rien écrit et affronté trop de migraines. En positif cependant, des lectures, des rêves et quelques formations. J’ai suivi des cours de langues, participé à un atelier d’écriture de roman (celui de la brillante, charmante, délicieuse Camille de Peretti aux MOTS, nous verrons bien si j’ai intégré tous ses préceptes), fait une cure ayurvédique au Kerala, passé beaucoup de temps en Catalogne …
On va dire qu’après la frénésie de l’année précédente cette respiration aura été nécessaire pour apporter à 2020 une bonne impulsion.
2020 est donc chargée de promesses. J’aime sa sonorité, son compte rond, son côté deux points zéro. On en parlera un jour comme d’un millésime, celui des années 20. Il y a 100 ans elles ont été folles. Les Bulles de leur effervescence ont pétillé pendant longtemps.

Que 2020 soit cette année créative et productive que l’on espère, jetons-nous dans son vortex, réactivons ce qu’il nous reste d’insouciance et accueillons nos envies avec légèreté.
Nous avons encore du temps pour accomplir de grands rêves. A défaut, plein de petits souhaits plus ou moins modestes feront l’affaire.

Au delà de la bonne santé, le truc que l’on met en 1/ à partir d’un certain âge, je nous souhaite de bons moments en famille et entre amis, de bons repas sans grossir et de la chance pour tout le reste.
J’essaierai pour ma part d’aller vers des choses nouvelles, difficiles et diverses (comme me l’a expliqué un jour Dominique Turcq, le secret pour bien vieillir c’est d’aller toujours vers la nouveauté, la diversité et la difficulté)
Mais plus précisément j’espère terminer mon roman commencé en avril dernier. (terminé signifiant validé par mon éditeur bien sûr)
Je vous laisse deviner le rêve qui va avec.
Que les choses désirées se fassent, vite et bien, voilà ce que je nous souhaite à toutes et tous.

Je rajoute dans ma rollblog celui de deux blogueuses littéraires que j’apprécie :
Agathe The Book et In the Mood For Books

Merci à Gonzague Dambricourt pour son aide informatique. C’est grâce à lui que vous recevez cette newsletter.

Post écrit à l’île Maurice dans un des hôtels du groupe Beachcomber. cette fois c’est le Paradis.

Happy Quinqua, c'est moi !

One Comment

Répondre à Gonzague Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :