• Beauté/santé,  Bien-être

    Expérience d’Inde

    Il y a la « To do list » de la journée, il y a celle de la semaine, celle de l’année … celle de la vie aussi. Celle-ci évolue avec le temps, et les envies qui partent, reviennent sous d’autres formes au grès des marées ou des maris. Nos désirs et nos besoins, sont comme le monde : en mouvement. Je me souviens que le jour de mes cinquante ans j’avais écrit sur ce blog (je l’ai effacé depuis) qu’avant de mourir j’aimerais bien tenter des expériences comme le saut à l’élastique dans un canyon, l’amour à 3 version A, ou l’amour à 3 version B, et aussi essayer au moins…

  • Attitude,  Culture,  Non classé

    Quinquados : le retour

    Il est celui qui se déplace en trottinette électrique le fil dans les oreilles avec du rap dedans. Elle est celle qui pique le jean’s de sa fille et danse jusqu’à pas d’heure.  Il joue au poker en ligne, elle est tatouée quelque part, ils sont sur Tinder, Insta, snapchat…. On reparle d’eux, ce sont les quinquados, ces grands enfants qui vivent dénués de contraintes et plongent facilement dans la légèreté et l’insouciante propres à la jeunesse.  La cinquantaine rugissante, la quinquado femme est plutôt célibataire et heureuse de l’être même si la chasse est ouverte. Le vendredi soir après le boulot elle retrouve ses copines pour boire des mojitos…

  • Non classé

    Que sont nos enfants devenus ?

    Le contexte économique favorable dans lequel nous avons grandi glorifiait volontiers l’entreprise et le travail. Il fallait faire des études pour être embauché(e)s quelque part, si possible dans une grosse boîte avec un CE, des tickets restau et une carte orange. Après trente petites minutes d’entretien, nous étions partis pour une longue aventure commune. Nous étions assez fiers de notre appartenance à la firme. Il fallait aussi avoir un truc qui n’existe plus trop aujourd’hui : un Plan de carrière.  Sur nos CV il n’y avait pas grand chose qui dépassait.  Et puis nous avons vécu en direct de multiples révolutions autant sociétales que digitales et ce bouleversement a fait…

  • Non classé

    Ça fait quoi d’arrêter les réseaux sociaux ?

    En début d’année je décidais de freiner ma présence sur les réseaux sociaux jugeant ces invites à la déconcentration comme incompatibles avec l’écriture.  Depuis je résiste en tenant à distance les deux ogres chronophages que sont Facebook et Instagram. Ce n’est pas chose facile tant la chose était devenue réflexe et si aisément consommable entre deux paragraphes, deux virgules, ou deux coups de fil. Ce surfing inutile me permettait pourtant de savoir que Riri se tapait la bronzette à Tulum, Fifi la cloche à la Baule et Loulou une bosse de rire à la soirée des anciens. Le défilé vertical des plats, des selfies de l’amour fier, des pieds vernis…

  • Non classé

    Chics échecs

    Comme la lumière pour le misérable insecte volant, l’échec m’attire. Pourquoi ai-je toujours été tentée, bien malgré moi, de multiplier les situations où l’échec possible avait sa place ? Je redescends du plongeoir de 10 mètres, je choisis des voies de garages, je me trahis au moindre mensonge, et me mets en danger instinctivement… Voilà comment (et sur le tard) j’en suis venue à me poser des questions sur Pourquoi je me savonne la planche dés que je le peux. Mais surtout à quel moment ai-je réalisé le caractère voluptueux de cette attirance pour l’échec ? Quelques séances de psychanalyse et un peu de lectures ont mis le doigt sur…

  • Non classé

    Pschitt

    Nous sommes dans un monde où tout se lit, se dit, se vit, en accéléré. L’info est obsolète le jour même, la mode multiplie les tendances pour avoir un truc à dire, et le scoop est toujours dans le bégaiement incessant de sa réalité augmentée. Les émotions fluctuent, on s’emballe, on crie, on (grand) débat, on échange, on s’indigne, on se newse, on se fakenewse, on se like, on forwarde, on est content de découvrir le nouveau truc, on parie sur lui, elle, eux. Les vagues d’info passent par le prisme des experts. Les tribuns s’éclatent. Et puis dans le retour au calme, on remarque le phénomène qui s’inverse. Après…

  • Non classé

    To Yann Moix (French & English version)

    A l’heure qu’il est, vous n’avez plus d’ongles, c’est sûr.  Les femmes et votre éditeur vous sont tombés dessus et vous hésitez entre regretter vos propos et vous féliciter d’un buzz nauséabond qui vous replace dans cette lumière que vous avez un peu perdue en passant d’une chaîne à l’autre. Une partie des femmes (celles qui achètent des livres) est en train de planter des aiguilles dans votre effigie.  Vos propos blessants et les excuses qu’on vous obligera à faire seront-elles suffisantes ? Je ne vous reproche pas de penser qu’il vous serait impossible d’être avec une femme de 50 ans, c’est votre droit et c’est le cas de certains…

  • Non classé

    Et si on baissait la lumière ?

    Alors qu’un ciel blanc et bas s’était installé en toile de fond de cette dernière après-midi de 2018 voilà que les bilans et les voeux venus de chacun se répandent sur nos messageries. Pour la plupart d’entre nous, la nouvelle année on se la souhaite d’abord douce, joyeuse, en bonne santé et pleine d’amour. Mais dans le fond si on imagine que ce sont des choses acquises par la grâce du jeune âge (le nôtre), de sa bonne nature, ou de la stabilité de sa situation matrimoniale, on se risquera alors à mettre la barre un peu plus haut.  Ainsi oserai-je souhaiter à tout mon entourage le succès, la chance,…