Vive le jeune

IMG_0028Il en sait définitivement beaucoup plus que nous, surtout dans ce dédale du quotidien où il est tant facile pour lui de caser son expertise et si dur pour nous de faire valoir notre expérience.

Le jeune n’est plus ce qu’il était, aujourd’hui il est mieux.

Nous (les Happy Q) qui avons découvert Internet quand le jeune était à la maternelle, nous ramerons le reste de notre vie durant avec l’informatique (entre autre), nous trébucherons toujours un peu dans nos préférences système en nous lamentant régulièrement sur nos données accidentellement perdues. Et sans faire d’auto-flagellation, surtout nous, les filles.

Le jeune, lui, ne perd rien, trouve tout, fait danser ses doigts sur les touches, ouvre et lit plusieurs fenêtres en même temps et peut bâtir un Website en dix minutes avant d’en envoyer le lien via Twitter, Facebook, ou Linkedin, lequel sera vu par plus d’un millier de personnes en temps irréel. il prend des raccourcis et des libertés là où nous traînons en longueur.

Le jeune parle vite et son esprit est capable de jouer plusieurs partitions à la fois.
Nous, nous avons besoin de concentration, de temps et, pour certain(e)s, de silence.

Le jeune nous parle de ce qu’il aime : de films auxquels on ne comprend rien, où les personnages se transforment après s’être dédoublés et s’affrontent en se baladant dans un espace temps intergalactique.

Le jeune connaît par cœur depuis toujours toutes les paroles en anglais de quarante fois plus de chansons que nous qui, à l’époque, en fredonnions à peine deux trois en bougeant les lèvres pour faire croire qu’on en comprenait le sens.
Justement l’anglais, parlons-en, le jeune d’aujourd’hui est né bilingue, et nous my god – fucking rames forever !

Alors ma reco du jour est « faisons-nous des friends djeuns !  allons voir« The Intern » dans lequel Robert de Niro devient le stagiaire de Ann Hathaway, allons traîner dans des espaces de co-working, aidons-les à notre façon ($$$$) en ayant à l’esprit que ce sont eux qui nous apportent bien plus (@@@@),

Ayez toujours un jeune sous la main, pour vous faire découvrir la dernière vidéo de Norman, la dernière chanson de Drake, de ROBIN SCHULZ ou de Maître Gims et aussi pour télécharger des « choses » un peu gratuites et un peu interdites (Nous ne devons notre loyauté envers Hadopi ou I-Tunes surtout parce que nous ne savons pas comment fonctionnent les sites de téléchargement illégaux).

Le Doux me demande ‘Alors, quel est le prochain sujet d’Happy Q ? »
– Le jeune, dis-je.
Kippour c’est passé ma chérie
Il est drôle Le Doux

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

7 réflexions au sujet de « Vive le jeune »

    1. ça c’est pour les nouveaux accédants à la quinquitude, welcome ! – pour les autres (genre moi) les enfants sont partis et on passe notre vie à leur courir après en quête de leur actualité et accessoirement des nouveautés qu’on va pouvoir récupérer à leur contact.
      La vérité : quelle chance de les avoir encore à la maison, même inutiles et désordonnés. J’adorerai pouvoir encore ranger derrière eux en râlant !

  1. ma fille depuis des années me donne des leçons de prononciation de la langue anglaise, des coups d’oeil sur mon maquillage ( white Cloud a de nouveau déterrer la hache de guerre?)des leçons de diplomatie, des informations sur les rockers, les tweeters, c’est simple il y a une vaste conspiration universelle, chaque génération d’enfants a un cran d’intelligence de plus que leur parents. C’est comme ça.
    Quel bonheur d’être l’enfant apres avoir été si longtemps le parent… J’adore!

Laisser un commentaire