Avez-Vous Déjà Revu Un Ex 30 Ans Plus Tard ?

IMG_4884Je n’ai aucun goût pour la nostalgie, sauf celle qu’exprime la musique d’Europe centrale du début du siècle. Revoir de vieilles connaissances ne me procure que le plaisir de constater qu’elles ont pris cher, elles. Et comme cela ne m’arrange pas du tout de penser qu’elles se disent (peut-être) la même chose que moi, je préfère les éviter. La bonne surprise n’existe pas. Il ne faut jamais revoir quelqu’un après 10 ans. Encore moins après 30. C’est pourtant ce que j’ai fait. Et pas n’importe qui en plus ! un Ex.

Au début des années 80, mon amoureux s’appelle B, il est grand, beau et il roule dans une Porsche couleur aubergine. Son seul handicap est celui qui, au golf le fait jouer 4. Autant dire que c’est un champion; Le samedi soir pendant qu’il tape le carton avec ses trois copains je lis Joseph Schumpeter, Milton Friedman et Alexis de Tocqueville. Nous ne sommes pas le bon casting l’un pour l’autre pour le projet d’une vie, mais l’histoire est douce et légère. Dans ces cas-là nous savons tous comment ça se passe, c’est le premier qui rencontre quelqu’un d’autre qui a gagné. On croise parfois des couples qui sont comme ça mous du genou, ils se déplacent à deux certes, mais gardent toujours un œil sur le panneau « autres directions ». Dans cette histoire, ce sera lui. Un jour très gentiment il place ma tête sur un tee, (un peu comme sur la pochette de Nursery Crime) et de son plus beau swing va m’envoyer valser, moi et mes bouquins d’économie libérale.
Mon ego tout neuf s’en trouve un peu ébranlé et, lorsque quelques années plus tard le magazine LUI me commande un papier, je ne peux m’empêcher d’y intégrer de façon subliminale la caricature de son personnage. L’article fait sourire le landernau bourgeois du coin qui le reconnaît. Je découvre dans le même temps l’audience de LUI (bien supérieure à l’époque) et l’audace de ma plume (Bien plus drôle dans la cruauté paraît-il). J’ai un peu honte de ce coup bas car je réprouve toute forme de vengeance amoureuse (heureusement je n’ai pas eu souvent à le prouver). Je me promets de lui demander pardon … un jour.
Comment nos 06 se sont-ils retrouvés dans nos téléphones respectifs ? Allez savoir.
Le fait est que je n’en mène pas large quand la date de notre rendez-vous se rapproche. Quelle tête (alopécie ?) et quel corps (embonpoint ?) peut bien avoir un homme que l’on pas vu depuis 34 ans. Et qui avait déjà 15 ans de plus à l’époque, (qu’il doit toujours avoir du reste).
Et comment va t-il me trouver ? Je suis forcément une autre personne que la rousse mal dégrossie qui buvait du lait fraise et les paroles des grands en souriant trop.
Je passe la matinée à me faire belle (mais l’air de rien), brushing, masque hydratant… comme si un soin capillaire ou un sérum anti-âge pouvaient effacer du temps les outrages.

Que dire d’autre en éclatant de rire «Tu n’as pas changé»…. et que répondre d’autre sinon : « toi non plus ».

Alors qu’ai-je découvert ?
Un homme qui porte beau comme on dit en province. Un Gatsby de Catalogne n’ayant rien perdu de son charme : même silhouette, même cheveux, même handicap au golf, même copains de belote, même épouse (celle pour laquelle il m‘avait quittée).
Seule la voiture a changé.
Comme quoi….
Comme quoi !

L’exception, la bonne surprise et le pardon réunis

(Le Doux, très calmement, l’œil rétréci, me demande d’éviter de parler de mes ex, je lui réponds « bon d’accord »)

Publié par

M.

Happy Quinqua, c'est moi !

8 réflexions au sujet de « Avez-Vous Déjà Revu Un Ex 30 Ans Plus Tard ? »

  1. J’espère que nous nous reverrons dans 30 ans et pour éviter les douloureuses blessures d’orgueil, nous arriverons d’ici là à ne pas nous perdre de vue. L’essentiel c’est de rester Happy !

    1. Nous sommes encore visibles et même pas mal aux yeux de ceux que nous avons connus il y a 30 ans, mais alors en partant d’aujourd’hui je ne veux même pas calculer à combien ça nous amène. Pour être Happy, il faudra prendre un peu d’élan et de cachetons. A moins que d’ici-là un prix Nobel nous invente un truc d’éternité et que je continue à me livrer quant à moi à des blogs d’humour et d’humeur baptisés : happyOtto, HappyNona, ou mieux Happy100 (que nos infirmières pourraient orthographier autrement en rigolant)

  2. Oui, cela est arrivé à l’une des MP, mais 40 ans après…Nous étions très jeunes, donc un ex romantique et très amoureux. On s’est perdu vue comme j’ai quitté mon pays natal. Les retrouvailles furent superbes, nous avons changé physiquement, forcément (il a gardé ses cheveux et sa ligne, moi j’ai coupé mes cheveux), mais mutuellement nous avons pu nous faire des compliments…il parait que c’est sincère de sa part aussi, I hope so ! Et c’est incroyable, nous avons tout de suite retrouvé une belle complicité. Nous nous revoyons au moins une fois par an tous les deux dans un joli restaurant. Finalement un bon moyen pour rester Happy !
    Votre article comme toujours bien écrit et plein d’humour 🙂

  3. Pas toujours une bonne idée de contacter un amant devenu ami dans le temps. Si on a des sentiments particuliers pour quelqu’un il ne faut en aucun cas, lâcher les communications. Restez en rapport au moins tous les 15 jours. un jour, je me suis dit: mais je n’ai pas de nouvelles de Herbert depuis quelques mois…
    j’avais voyage, eu des soucis…j’appelle son bureau…une secrétaire répond, je demande a parler a Herbert Miller…je l’entends chuchoter a des gens autour d’elle.. On me demande qui je suis, « une amie » dis-je, » je donne mon nom….. » Ah! oui » dit la secrétaire, » je me souviens de vous.. » Elle me met en attente…au bout de trois ou quatre minutes une voix que je reconnais être celle de Madame Miller me dit: « Bonjour,…heu… Vous ne savez pas? » « Mais quoi? dis je…de plus en plus dans le noir… »Herbert est mort il y a six mois a Los Angeles d’une crise cardiaque chez un de ses fils…il était entrain de se brosser les dents… »
    Detail comique qui redoubla ma surprise et mon chagrin. Entre deux larmes sincères, je lui demande pour quelles raisons elle ne m’en avais pas avertie… »Oh, dit elle, un peu penaude je crois, « j’ai toujours été jalouse de vous! et je n’avais pas envie de vous parler…et je me suis dit que vous l’auriez appris dans le journal… »
    A bon entendeur! a partir d’un certain âge lisez les avis de deces attentivement et surtout gardez le contact avec ceux que vous aimez, meme si vous avez l’impression que vous appelez plus souvent qu’eux!

Laisser un commentaire